Poésies diverses

Dédicaces et Vers de circonstance

Ode à Conty (à la suite de la dédicace de La Généreuse ingratitude) (1656)

Épigramme, « Qui fut jamais si glorieux » (1657)

Pour l'Infante Marie-Thérèse, « L'esclat de sa naissance » (1659)

Au Roy, sonnet, « Grand Roy, vos ennemis ne trouvent point d'asile » (1672)

Relation nouvelle du Parnasse, à M. Perrault (1674)

Au Roy, sur la naissance de Monseigneur le Duc de Bourgogne, « Grand Roy, que mille Exploits fameux » (1682)

Au Roy, sur son voyage de Compiegne, « Grand Roy que dans les coeurs de nos voisins jaloux » (1683)

Sur la parfaite guerison du Roy, « Nostre Roy, des Rois le modele » (1687)

Sur la convalescence du Roy, « Quel démon, ennemy de cet heureux Empire » (1687)

Épitaphe pour la reine Marie-Thérèse (1683)

Épitaphe pour lui-même

Autres vers

Cinq questions d’amour, proposées par Mme de Brégy, avec la réponse en vers par M. Quinault (1666)

« Poème de Sceaux » (« J’étois dans les jardins de l’aimable demeure ») (1677)

« L’opéra difficile » (« Ce n’est pas l’opéra que je fais pour le roi »), madrigal (1683)

Portrait gravé de Charles Le Brun (1684)

« Poème sur l’hérésie » (« Je n’ai que trop chanté les jeux et les amours ») (1686 ?)

Action de grâces de 1687