D'un ton languissant

D’un ton languissant & tendre,

Le Berger Tircis disoit

Au troupeau qu’il conduisoit ;

Fuyez, fuyez le mal qui vient de me surprendre,

Ne craignez point les Loups de ces Bois d’alentour,

J’auray soin de vous en defendre,

Mais gardez-vous bien de l’Amour.

Mes soins ne pourront vous rendre

La Paix que vous possedez,

Si jamais vous la perdez :

Fuyez, fuyez le mal qui vient de me surprendre,

Ne craignez point les Loups de ces Bois d’alentour,

J’auray soin de vous en defendre,

Mais gardez-vous bien de l’Amour.

SOURCES LITTÉRAIRES

A. Suite de la seconde partie des plus beaux vers mis en chant, Paris, Robert Ballard, [1668]¸ p. 478 [RVC-09/ 242]

B. Nouveau recueil des plus beaux vers mis en chant, augmenté […], […], Paris, Guillaume de Luynes, 1680, p. 478 [RVC-15/ 242]

ATTRIBUTION

A, B. "Mr. Quinault".

SOURCES MUSICALES

C. Livre d'airs de différents auteurs, XI, Robert Ballard, 1668, f. 24v-25 [LADDA 1668-21]

ATTRIBUTION

Les sources A et B donnent comme titre "Air de Mr. Le Camus" (Sébastien Le Camus).

NOTE

La source C ne donne que la première strophe.

Pas de variantes, à l'exception de l'orthographe et de la poncutation.