Bibliographie

Oeuvres de Quinault     Sources avant 1800     Ouvrages et articles critiques   

(Il y a quelques thèses et mémoires ici; pour une liste plus complète voir la page Thèses du site Lully.

Voir aussi la page annonces pour des publications récentes.

Oeuvres de Quinault

Le Theatre de Mr Quinault, Paris, Guillaume de Luyne, 1659, 2 vol.

   (Recueil factice, dont plusieurs exemplaires différents existent, comprenant des éditions parisiennes de 1656 à 1666 [sic]. Une version en 5 parties est disponible sur le site Early European Books, qu'on peut consulter sur les postes publics à la BnF.)

Le Theatre de Mr Quinault, Amsterdam, Antoine Schelte, 1697.

   (Le deuxième de trois recueils factices publiés à Amsterdam (avec Wolfgang, 1693 et de Coup, 1715), avec une Préface qui insiste sur la popularité des pièces de Quinault et qui l'excuse d'avoir écrit des comédies "pas assez morales", puisqu'il s'adaptait au "goût du public". Les brèves "particularités de la vie de Mr. Quinault" sont la première source imprimée à placer son lieu de naissance à Paris.)


Théâtre, Amsterdam, Pierre de Coup, 1715 (disponible dès octobre 1714)

   Recueil factice (voir une autre édition, 1697, ci-dessus). 2 vol. in-12. Contient : 

Tome 1

Tome 2. 

Le Theatre de Mr Quinault, Contenant ses Tragedies, Comedies et Opera, dernière édition, augmentée de sa Vie, d’une Dissertation sur ses Ouvrages, & de l’origine de l’Opera. Le tout enrichi de Figures en taille-douce, Paris, Pierre Ribou, 1715, 5 vol.

Le Théatre de Monsieur Quinault. Contenant ses Tragédies, Comédies, et Opéra. Nouvelle édition, enrichie de Figures en taille-douce, Paris, Compagnie des Libraires, 1739, 5 vol.

Théatre de Quinault. Contenant ses Tragedies, Comedies et Opera. Nouvelle édition, Augmentée de sa Vie, d’une Dissertation sur ses Ouvrages, & de l’origine de l’Opéra, Paris, Les Libraires Associés et Veuve Duchêne, 1778, 5 vol. ; Genève, Slatkine Reprints, 1970.  Quelques exemplaires chez Les Libraires Associés furent imprimés en 1777.

Petite Bibliothèque des Théâtres

Œuvres choisies de Quinault, Paris, Didot, 1811-1817, 2 vol.

    Tome I (Notice ; La Mère coquette, p. 5; Alceste, p. 99 ; Thésée, p. 153 ; Atys, p. 215)

    Tome II (Proserpine, p. 5 ; Persée, p. 61 ; Amadis, p.113  ; Roland, p. 163 ; Armide, p. 219 ; Poème de Sceaux, p. 263)

          Il existe une réémission de cette édition, imprimée chez Didot en 1822 mais en vente chez Tourachon-Molin et H. Séguin.

          Les seules différences que j'ai pu constater concernent quelques pages liminaires ; par exemple, il manque dans l'émission de 1822 les 2 pages sur la stéréotypie.

Suite du Répertoire du Théâtre Français [...], par M. Lepeintre, Paris, Veuve Dabo, 1822

Grands Opéras, Tome I : Précis historique et littéraire sur l’opéra ; Seconde Notice sur Quinault ; Alceste ; Thésée; Atys ; Isis ; Proserpine ; Persée

Il y a une première notice sur Quinault dans le tome 2 des Comédies en vers de la même collection. Alceste et Thésée sont donnés dans la version réduite de Marmontel. Les autres sont donnés "sans rien changer au texte de l'auteur" (p. 33). Atys est suivi d'un Avertissement sur changements par Marmontel ("Quinault est trop dénaturé, et [l'opéra] se trouve réduit aux proportions d'une cantate ou d'un oratorio" ; p. 33) et par des variantes. Pour Persée, « Tout ce qui est de Marmontel est précédé de guillemets. ».

Grands Opéras, Tome II : Phaéton, Amadis, Roland, Armide + Issé, Le Trimophe des Arts, Omphale de Lamotte

Pour Roland, "Les vers précédés de guillemets ont été ajoutés ou changés par Marmontel. Les variantes sont placées à la fin du la pièce, pour les lecteurs qui voudraient connaître le texte de Quinault en entier" (p. 114).

Œuvres choisies de Quinault, Paris, Crapelet, 1824, 2 vol.

    Tome I (Notice ; Astrate ; La Mère coquette ; Alceste ; Thésée ; Atys)

    Tome II (Isis, p. 1 ; Proserpine, p. 63 ; Persée, p. 125 ; Phaéton, p. 185 ; Amadis, p. 241 ;

                  Roland, p. 297 ; Le Temple de la Paix, p. 359 ; Armide, p. 385 ; Poème de Sceaux, p. 433)

Théâtre choisi, Nouvelle édition par Victor Fournel, Paris, Laplace, Sanchez et Cie, 1882

Réédition Garnier, 2014

Livrets d’opéra. éd. Buford Norman. Toulouse, Littératures Classiques, 1999. 2 vol. ; 3e éd. revue et corrigée, Paris, Hermann, 2016 (en 1 vol.).

Théâtre complet, tome I, tragédies, éd. Carine Barbafieri, Paris, Garnier, 2016 (La Mort de Cyrus, Astrate, Pausanias et Bellérophon)

Théâtre complet, tome II, comédies, éd. Sylvain Cornic, Paris, Garnier, 2020 (Les Rivales, L'Amant indiscret, La Comédie sans comédie, La Mère coquette)

Théâtre complet, tome III, tragi-comédies romanesques, éd. William Brooks et Catherine Marchal-Weyl, Paris, Garnier, 2020 (La Mort de Cyrus, Astrate, Pausanias et Bellérophon)

Théâtre complet, tome IV, tragi-comédies historiques, éd. William Brooks et Buford Norman, Paris, Garnier, 2022 (Amalasonte, Le Feint Alcibiade, Le Mariage de Cambise, Stratonice et Agrippa, roi d'Albe, ou le faux Tibérinus)

Le Temple de la Paix, L'Églogue de Versailles et textes divers. Paix, pastorale et politique en 1685, édité par Buford Norman. Paris, Hermann, 2022.

Supplément à la bibliographie


Sources avant 1800

François Hédelin, abbé d’Aubignac, La Pratique du théâtre (1657), éd. Pierre Martino, Paris, Champion, 1927

Louis Petit de Bachaumont, Mémoires secrets pour servir à l’histoire de la république des lettres en France depuis 1762 jusques à nos jours, Londres, Adamson, 1777-1789, 36 vol. 

Bertrand de Bacilly, Remarques curieuses sur l'art de bien chanter et particulièrement pour ce qui regarde le chant françois, Paris, Ballard, 1668 ; 2e éd. Paris, chez l'Autheur, 1679

Adrien Baillet, Jugemens des sçavans sur les principaux ouvrages des auteurs, Paris, A. Dezallier, 1685-1686. 4 tomes en 9 vol. in-12

Charles Batteux, Les Beaux arts réduits à un même principe, Paris, Durand, 1747 

Beauchamps, Pierre François Godard de, Recherches sur les théâtres de France, Paris, Prault Père, 1735

Louis-François Beffara, Dictionnaire de l'Académie Royale de Musique, Bibliothèque Nationale de France, Opéra, manuscrit Rés. 602

Louis-François Beffara, Dictionnaire des auteurs qui ont composé des operas [...] Bibliothèque Nationale de France, Opéra, manuscrit Rés. 603

Louis-François Beffara, Hommages à Molière, Regnard, Quinault, Lully, etc., Bibliothèque Nationale de France, Manuscrits, NAF 1003-1008.

Louis-François Beffara, Recueil de matériaux pour une histoire de la vie et une bibliographie des oeuvres de Molière, Bibliothèque Nationale de France, Manuscrits, Français 12515-12531, surtout 12526

Louis-François Beffara, Recueil de pièces, Bibliothèque Nationale de France, Opéra, manuscrit Rés. 601


Charles Henri de Blainville, L’Esprit de l’art musical ou réflexions sur la musique et ses différentes parties, Genève, s.n., 1754 ; Genève, Minkoff, 1974

Nicolas Boileau, Odes ; Poésies latines ; Poésies diverses et Épigrammes ; Prologue d'opéra ; Chapelain décoiffé, éd. Charles-H. Boudhors, Paris, Les Belles Lettres, 1941

Nicolas Boileau, Oeuvres de M. Boileau Despréaux. Avec des éclaircissemens historiques donnez par lui-même (et les remarques de Brossette), Genève, Fabri & Barrillot, 1716

Nicolas Boileau, Correspondance entre Boileau-Despréaux et Brossette [...], éd. Auguste Laverdet, Paris, Techener, 1858

Nicolas Boileau, Oeuvres complètes, éd. Françoise Escal, Paris, Gallimard, 1966 (Bib. de la Pléiade)

Boindin, Nicolas, Lettres historiques sur tous les spectacles de Paris, Paris, Prault, 1719

Jacques Bonnet, Histoire de la musique et de ses effets (1re éd. 1715), Genève, Slatkine Reprints, 1969 

Boscheron, La Vie de Philippe Quinault de l’Académie Françoise, dans Ph. Quinault, Théâtre, Paris, Pierre Ribou, 1715 ; Paris, Veuve Duchêne, 1778, t. I, p. 3-62 ; Genève, Slatkine Reprints, 1970

Boscheron, Vie de M. Quinault de l’Académie Françoise avec l’origine des opera en France, Paris, Bibliothèque Nationale de France, manuscrits, ms. fr. 24329

Dominique Bouhours, Recueil de vers chosis, Paris, G. et L. Josse, 1683 

Guillaume Marcoureau de Brécourt, L’Ombre de Molière, Paris, Barbin, 1674 ; publié dans Les Contemporains de Molière, vol. 1, éd. Victor Fournel, Paris, Firmin Didot, 1863, p. 519-548

Charlotte Saumaise de Chazan, comtesse de Flecelles de Brégy, Les Œuvres galantes de Madame la Comtesse de B., Paris, J. Ribou, 1666 

Correspondance de Roger de Rabutin, comte de Bussy, avec sa famille et ses amis (1666-1693), avec une préface, des notes et des tables, par Ludovic Lalanne, Paris, Charpentier, 1858-1859, 6 vol.

Louis de Cahusac, La Danse ancienne et moderne, ou Traité historique de la danse (The Hague, Neaulme, 1754, 3 vol.), éd. Nathalie Lecomte, Laura Naudeix et Jean-Noël Laurenti, Paris, Desjonquères, 2004

François de Callières, Histoire poëtique de la guerre nouvellement déclarée entre des anciens et des modernes, Amsterdam, Pierre Savouret, 1688 

Pierre Clément [éd.], Lettres, instructions et mémoires de Colbert, Paris, Imprimerie impériale, 1861-1882, 10 vol. 

Jean-Marie-Bernard Clément & Joseph de Laporte. Anecdotes dramatiques, Paris, Veuve Duchesne, 1775, 3 vol. 

G.-A. Crapelet, “Notice sur la vie et les ouvrages de Quinault”, Œuvres choisies de Quinault, Paris, Crapelet, 1824, vol. 1, p. I-XXXIV

Marquis de Dangeau, Journal, éd. E. Soulié et al., 1854-1860,19 vol.

Jean-Baptiste Du Bos, Réflexions Critiques sur la Poësie et sur la Peinture, (1re éd. 1719), 7e éd. Paris, Pissot, 1770 ; Genève, Slatkine Reprints, 1967

François-Louis Gand Lebland Du Roullet, Lettre sur les drames-opéras, Amsterdam, Esprit, 1776 

Jacques-Bernard Durey de Noinville, Histoire de l’Académie Royale de Musique en France depuis son établissement jusqu’à présent, Paris, J. Barsou, 1753 ; 2e éd., Paris, Duchesne, 1757 ; repr. Genève, Minkoff, 1972 

Recueil des Factums d’Antoine Furetière de l’Académie Française contre quelques-uns de cette Académie, éd. Charles Asselineau, Paris, Poulet-Mallasis et de Broise, 1859

Louise Geneviève Gomes de Vasconcelle, dame Gillot de Beaucour, L’Arioste moderne, ou le Roland Furieux, Paris, J. Guignard, 1685 

Claude Gros de Boze, Histoire de l’Académie royale des Inscriptions et Belles-Lettres, depuis son establissement jusqu’à présent, Paris, Guerin, 1740, 3 vol.

Histoire de l’Académie des Inscriptions, en tête du Registre Journal des Deliberations et des Assemblées de l’Academie Royale des Inscriptions

Journal de L’Opéra [Théâtre de l’Opéra : Journal], F-Po/ ms Usuels 201 

Louis Ladvocat, Lettres sur l’Opéra à l’abbé Debos., éd. Jérôme de la Gorce, Paris, cicero, 1993

L. C. Lavallière, Ballets, opéra et asutres ouvrages lyriques par ordre chronologique, 1760 ; Londres, Baur, 1967

Jean de La Fontaine, Oeuvres diverses, éd. Pierre Clarac, Paris, Gallimard, 1958

Jean-François de La Harpe, Cours de littérature ancienne et moderne, Paris, C. Didot, 1863. 3 vol.

Jean-François de La Harpe, “Examen”, dans Philippe Quinault, Œuvres choisies, Paris, Crapelet, 1824, p. 7-40 

Joseph de Laporte, Dictionnaire dramatique [...], (1e éd. 1776),  Genève, Slatkine Reprints, 1967, 3 vol.

Louis-César La Vallière, Ballets, opéra et autres ouvrages lyriques par ordre chronologique, Paris, Bauche, 1760 

Lecerf de la Viéville, Jean-Laurent, sieur de Freneuse, Comparaison de la musique italienne et de la musique françoise, 1704-06, Genève, Minkoff Reprints, 1972. Voir Naudeix, La Première Querelle

Alain-René Lesage et d'Orneval, Le theatre de la foire, ou L'opera-comique. Contenant les meilleures piéces qui ont été représentées aux foires de S. Germain & de Saint Laurent. Enrichies d'estampes en taille-douce, avec une table des vaudevilles & autres airs gravés-notés à la fin de chaque volume. Recueillies, revûës & corrigées par Mrs Le Sage & d'Orneval, Paris, Pierre Gandouin, 1724-1737, 9 vols.

Lettre de M. de ***. à madame de *** sur les opéra de Phaéton et Hippolite et Aricie, Paris, C. F. Simon  Fils, 1743 

Jean Loret, La Muze historique ou recueil des lettres en vers contenant les nouvelles du temps écrites à son altesse Mademoiselle de Longueville, depuis duchesse de Nemours (1650-1665), éd. J. Ravenel et Ed. V. de la Pelouze, Paris, Jannet, 1857 (t. I), éd. Ch.-L. Livet, Paris, P. Daffis, 1877-1878 (t. II-IV)

Jean-Baptiste Lully, Œuvres complètes, éd. Jérôme de La Gorce et Herbert Schneider, Hildesheim, Olms, 2003-

Jean François Marmontel, “Opéra”, Éléments de littérature, 14, p. 407-456, dans Œuvres complètes, Paris, Verdière, 1818-1820, 19 vol. 

Ménagiana, ou Bons mots, rencontres agreables, pensées judicieuses, et observations curieuses, de M. Menage, de l’Academie Françoise, (1e éd. 1693), 2e éd., Paris, P. Delaulne, 1694. 2 vol.

Françoise d'Aubignac, marquise de Maintenon, Correspondance générale de Mme de Maintenon, éd. Théophile Lavallée, Paris, Charpentier, 1865-1866, 4. vol.

Françoise d'Aubignac, marquise de Maintenon, Correspondance, éd. Hans Bots et al, Paris, Champion, 2009-2016, 9 vol.

Claude François Ménestrier, Des Ballets anciens et modernes, Paris, René Guignard, 1682 ; Genève, Minkoff, 1972

Claude François Ménestrier, Des Représentations en musique anciennes et modernes, Paris, René Guignard, 1681; Genève, Minkoff, 1972

Molière, Oeuvres complètes, éd. Georges Couton, Paris, Gallimard, 1971, 2 vols. (Bib. de la Pléiade)

André Morellet, Mémoires inédits de l’Abbé Morellet, sur le dix-huitième siècle et sur la révolution, Deuxième édition, considérablement augmentée, Paris, Bauduoin, 1822 ; Genève, Slatkine Reprints, 1967 

Claude & François Parfaict, Histoire de l’Académie Royale de Musique, 1645-1742, (ca 1741), F-Pn (manuscrits) NAF 6532 ; transcription partielle annotée par Renée Girardon-Masson, F-Pn (musique) Vmb 47 ; copiea manuscrites par Beffara,  F-Pn ms fr. 12355 et F-Po/ Rés. 536, vol. 1

Claude & François Parfaict, Dictionnaire des théâtres de Paris, Paris, Rozet, 1767, 7 vol. ; Genève, Slatkine Reprints, 1967, 2 vol.

Claude & François Parfaict, Histoire du théâtre françois depuis son origine jusqu’à présent, (1e éd. 1734), 3e éd, Paris, P.-G. Le Mercier, 1745-1749, 15 vol. ; New York, B. Franklin, 1968

Étienne Pavillon, Œuvres d’Étienne Pavillon, Amsterdam, Zacharie Chatelain, 1750, 2 vol. 

Pellisson et D'Olivet, Histoire de l'Académie française, Paris, 1743, réimp. Ch.-L. Livet, Paris, Didier, 1858, 2 vols.

Charles Perrault, Critique de l’opéra, ou examen de la tragédie intitulée Alceste, ou le Triomphe d’Alcide, Paris, Barbin, 1674. Dans Philippe Quinault, Alceste, suivi de La Querelle d’Alceste : Anciens et Modernes avant 1680, éd. William Brooks, Buford Norman et Jeanne Morgan Zarucchi, Genève, Droz, 1994

Charles Perrault, Les Hommes illustres qui ont paru en France pendant ce siècle, avec leurs portraits au naturel, Paris, Antoine Dezallier, 1690-1700, 2 vol. (éd. critique de D.J. Culpin, Tübingen, Gunter Narr, 2003)

Charles Perrault, Mémoires de ma vie, éd. Paul Bonnefon, Paris, H. Laurens, 1909 ; réimp. précédé d'un essai d'Antoine Picon, Paris, Macula, 1993

Charles Perrault, Parallèle des Anciens et des Modernes, Paris, Coignard, 1688-1697 ; Genève, Slatkine Reprints, 1979 

Primi-Visconti, Mémoires sur la cours de Louis XIV, éd. Jean-François Solnon, Paris, Perrin, 1988

Michel de Pure, L’Idée des spectacles anciens et nouveaux, Paris, M. Brunet, 1668 ; Genève, Minkoff, 1972 

François Raguenet, Parallèle des Italiens et des François en ce qui regarde la Musique & les Opéra, Paris, Jean Moreau, 1702 ; Genève, Minkoff, 1976. Voir Naudeix, La Première Querelle

Les Registres de l’Académie Françoise, 1672-1793, publiés par C. Doucet et G. Boissier, Paris, Firmin-Didot, 1895-1906, 4 vols. ; Slatkine, 1971

Registre Journal des Deliberations et des Assemblées de l’Academie Royale des Inscriptions, 1694-1702, Paris, Archives de l'Acadédmie des Inscriptions et Belles-Lettres, ms. 8 vol. gr. in-fo. [Consultable en microfilm dans la Bibliothèque de l'Institut de France. Reproduite dans Jacquiot, Médailles et jetons de Louis XIV]

Charles Robinet, Lettres en vers à Madame, dans William Brooks [éd.], Le Théâtre et l’opéra vus par les gazetiers Robinet et Laurent (1670-1678), Paris-Seattle-Tübingen, PFSCL, 1993 (Biblio 17), p. 23-155

James de Rothschild, éd., Les Continuateurs de Loret. Lettres en vers de La Gravette de Mayolas, Robinet, Boursault, Perdou de Subligny, Laurent et autres (1665-1689), recueillies et publiées par le baron James de Rothschild. Tomes 1-2 (Paris, Damascène Morgand, 1881-82). Tome 3, [Lettres] recueillies par le baron James de Rothschild et publiées par Emile Picot (Paris, Damascène Morgand, 1899).

Bauderon de Sénecé, “Lettre de Clément Marot à M. de *** touchant ce qui s’est passé à l’arrivée de Jean Baptiste de Lully aux Champs Elysées, 1688”, Œuvres choisies de Sénecé, éd. Emile Chasles et P. A. Cap, Paris, P. Jannet, 1855 

Baudeau de Somaize, Les Véritables précieuses, Paris, Ribou, 1660

Baudeau de Somaize, Le grand dictionnaire des Précieuses, historique, poétique, géographique, cosmographique, chronologique et armoirique [...], Paris, Ribou, 1661

Louis-François du Bouchet, marquis de Sourches, Mémoires sur le règne de Louis XIV, éd. Gabriel-Jules, comte de Cosnac, Arthur Bertrand et Éd. Pontal, Paris, Hachette, 1882-1893, 13 vol.

Jean-Nicolas Du Tralage, Notes et documents sur l’histoire des théâtres de Paris au XVIIe siécle (ca 1687), éd. Paul Lacroix, Paris, Librairie des Bibliophiles, 1880 

Ouvrages et articles critiques

[Les articles précédés d'un * sont reproduits dans le vol. 229 de Literature Criticism 1400 to 1800.]

Rebekah Ahrendt, A Second Refuge. French Opera and the Huguenot Migration, c. 1680 – c. 1710, PhD Dissertation, Univ. of California, Berkeley, 2011

    Le chapitre 3 est consacré aux représentations d'Armide à La Haye en 1701, avec un nouveau prologue.

James R. Anthony, French Baroque Music, 1974 ; Revised and Expanded Edition, Portlant, OR, Amadeus Press, 1997

James R. Anthony , « More faces than Proteus: Lully’s Ballet des muses », Early Music, 15.3 (1987 ), p. 336-346

Herbert Anton, Der Raub des Proserpine: Literarische Traditionen eines erotischen Sinnbildes und mythischen Symbols, Heidelberg, Carl Winter Universitätsverlag, 1967

Jean-Marie Apostolidès, Le Roi machine: spectacle et politique au temps de Louis XIV, Paris, Minuit, 1981 

Luke Arnason, “Comprendre le théâtre du XVIIe siècle grâce à ses ‘encadrements’ : interpréter George Dandin de Molière et Cadmus et Hermione de Quinault à la lumière de leurs ornements parathéâtraux”,  L’Annuaire théâtral 46 (Automne 2009), p. 169-189

Luke Arnason, "L'humour dans les tragédies en musique de Jean-Baptiste Lully", Cahiers du Dix-Septième, 13.2 (2011), p. 130-159

Mario Armellini, Le due Armide: Metamorfosi estetiche e drammaturgiche da Lully a Gluck, Torino, Passigli Editori, 1991 

Mario Armellini, « Opéra pour la monarchie, opéra pour la république : Paris et Venise à l’époque de Lully », dans Le Répertoire de l’opéra de Paris (1671-2009). Analyse et interprétation, éd. Michel Noiray et Solveig Serre, Paris, École des Chartes 2010, p. 27-36

Armide, Avant-Scène Opéra, 2008

Louis Auld, The Lyric Art of Pierre Perrin, Founder of French Opera, Henryville (PA), Institute of Mediaeval Music, 1986, 3 vol. 

Hélène Baby, La Tragi-comédie, de Corneille à Quinault, Paris, Klincksieck 2001

Michael Bane, "'O Strange Transformation!' Act Ii Scene 5 of Lully and Quinault's Armide (1686) and the Retelling of Tasso in France", Cambridge Opera Journal, 31 (2019), p. 1-25

Carine Barbafieri, Astrée et Céladon. La galanterie dans le théâtre tragique de la France classique (1634-1702), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2006

Carine Barbafieri & Jean-Yves Vialleton, “Le Prologue d'opéra de Boileau est-il un prologue d’opéra ?”, Papers on French Seventeenth Century Literature, 61 (2004), p. 367-386

Eugène Baret, De l’Amadis de Gaule et de son influence sur les mœurs et la littérature au XVIe et au XVIIe siècles, Paris, Durand, 1853 ; 2e éd., Paris, Firmin-Didot Frères, 1873

Dene Barnett, “La Rhétorique de l’opéra”, Dix-septième Siècle, 132 (1981), p. 335-355

M. Barras, The Stage Controversy in France from Corneille to Rousseau, New York, Columbia University Press, 1933 ; New York, Phaeton Press, 1973

Maurice Barthélemy, Métamorphoses de l’opéra français au siècle des lumières, Arles, Actes Sud, 1990

Barthelemy, Maurice, "La Musique dramatique à Versailles de 1660 à 1715", XVIIe Siècle, 34 (1957), p. 7-18

Maurice Barthélemy, “L’Opéra français et la Querelle des Anciens et des Modernes”, Lettres Romanes, 10 (1956), p. 379-391 

Faith E. Beasley, Salons, History, and the Creation of Seventeenth-Century France, Aldershot (GB) et Burlington (Vermont), Ashgate, 2006 

Pauline Beaucé, Parodies d’opéra au siècle des Lumières : évolution d’un genre comique, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, Collection « Le Spectaculaire Théâtre », 2013.

Pauline Beaucé, Lucie Thévenet, « Persée armé de pied en cap : réécritures lyrique et parodique sur la scène française(XVIIe-XVIIIe siècles) », Gaia : revue interdisciplinaire sur la Grèce Archaïque, numéro 17, 2014. p. 227-248

Philippe Beaussant, Vous avez dit “baroque”?, Arles, Actes Sud, 1988

Philippe Beaussant, Vous avez dit “classique”? : sur la mise en scène de la tragédie, Arles, Actes Sud, 1991

Philippe Beaussant, Lully ou le musicien du soleil, Paris, Gallimard, Théâtre des Champs-Élysées, 1992

Philippe Beaussant, Versailles, opéra, Le Chemin, Paris, Gallimard, 1981

Elodie Bénard, Les Vies d'écrivains (1550-1750). Contribution à une archéologie du genre biographique, Genève, Droz, 2019.

Elodie Bénard, Les Vies d’écrivains français : développement et mutations d’un genre (1550-1750), thèse de doctorat sous la direction de Georges Forestier, Université Paris-Sorbonne, 2015

Paul Bénichou, Morales du grand siècle, Paris, Gallimard, 1948 (Bibliothèque des Idées)

Marcelle Benoît [éd.], Dictionnaire de la musique française aux XVIIe et XVIIIe siècles, Paris, Fayard, 1992

Christine Berger, “Armide zwischen Resignation und Rache: Quinault und Lully zwischen Abschied und Ambition”, Archiv fur Musikwissenschaft, 55 (1998), p. 110-131 

Napoléon-Maurice Bernardin, « L'Astrate et les Précieuses », Revue des cours et conférences, 1897-1898 ; repris dans Hommes et moeurs au XVIIe siècle, Paris, Société Française d'Imprimerie et de Librairie, 1900.

Carlo Berrone, “Du théâtre parlé à la tragédie lyrique: Médée, héroïne noire de Quinault”, dans biblio – Mazouer, Recherches, p. 75-87 

Olivier Bettens, "Graphie et phonie, normes et variation. L’exemple des opéras de Quinault-Lully", dans Quel texte sous la musique ? Réflexion sur l’établissement des textes littéraires dans l’édition de la musique française sous le règne de Louis XIV, Turnhout, Brepols, 2022, p. 121-146

Christian Biet, “La Passion des larmes”, Littératures Classiques, 26 (1996), p. 167-183

Christian Biet, La Tragédie, Paris, Armand Colin, 1997

Christian Biet, “De la Veuve Joyeuse à l’individu autonome”, Dix-septième Siècle, 187.2 (1995), p. 307-330 

Xavier Bisaro et Bénédicte Louvat-Molozay, éd., Les sons du théâtre. Angleterre et France (XVIe-SVIIIe siècle). Éléments d'une histoire de l'écoute, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2013

Xavier Bisaro et Bénédicte Louvat-Molozay, « Voir/entendre Armide (1686) », in X. Bisaro et B. Louvat-Molozay, éd., Les sons du théâtre. Angleterre et France (XVIe-SVIIIe siècle). Éléments d'une histoire de l'écoute, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2013, p. 143-153

Xavier Bisaro et Bénédicte Louvat-Molozay, « Chanter sur la scène professionnelle parisienne dans la seconde moitié su XVIIe siècle : de l'identité sociale à l'identité vocale », in X. Bisaro et B. Louvat-Molozay, éd., Les sons du théâtre. Angleterre et France (XVIe-SVIIIe siècle). Éléments d'une histoire de l'écoute, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2013, p. 287-300 (l'exemple de Psyché)

Jean-Vincent Blanchard, “Le Baroque a-t-il cru à ses machines ? Fétichisme de l’artifice au XVIIe siècle”, Cahiers du Dix-septième, 6.1 (1992), p. 23-36 

Olivia Bloechl, Opera and the Political Imaginary in Old Regime France, Chicago, University of Chicago Press, 2017

Céline Bohnert, “Cadmus, Hermione et Apollon : une synthèse fabuleuse pour la gloire du roi et des arts”, dans biblio – Duron, Cadmus, p. 29-49

Boislille, A. de, "Les Ballets de Louis XIV", dans Saint-Simon, Mémoires, éd. A. de Boislisle et al., Paris, Hachette, 1879-1928 (Grands Écrivains de la France), t. XIII, App. 18

Boislille, A. de, "Les Débuts de l'opéra français à Paris", Mémoires de la Société de l'Histoire de Paris et de l'Ile de France, Paris, 1875, t. II

Paul Bonnefon, « Charles Perrault, essai sur sa vie et ses ouvrages », RHLF, 11 (1904), p. 365-420

Jacques Bonnet, Histoire de la musique et de ses effets (1re éd. 1715), Genève, Slatkine Reprints, 1969

Boscheron -- voir Biographies

Sylvie Bouissou, Crimes cataclysmes et maléfices dans l’opéra baroque en France, Paris, Minerve, 2011.

    Analyse de la « catastrophe lyrique » dans plusieurs opéras de Quinault et Lully

Sylvie Bouissou, Vocabulaire de la musique baroque, Paris, Minerve, 1996

Geoffrey Brereton, French Tragic Drama in the Sixteenth and Seventeenth Centuries, London, Methuen, 1973

Marie Briquet, “L’Alceste de E. J. Floquet”, Mélanges d’histoire et d’esthétique musicales offerts à Paul-Marie Masson par ses collègues, ses élèves et ses amis, tome II, Paris, Richard Masse, 1955, p. 19-29

Eugène H. Briqueville, Le Livret d’opéra français de Lully à Gluck. 1672-1779, Paris, Schott, 1887

Jules Brody, “What Was French Classicism?”, Continuum, 1 (1989), p. 51-77

William Brooks, Bibliographie critique du théâtre de Quinault, Paris-Seattle-Tübingen, PFSCL, 1988 (Biblio 17, no. 38)

William Brooks, "Boffrand, Boscheron, and Biographies of Quinault", Nottingham French Studies, 16 (1977), p. 19-28

William Brooks, François Boscheron, ami de Challe, ses œuvres, ses biographies et ses travaux éditoriaux. Une enquête bio-bibliographique, Oxford ..., Peter Lang, 2020

William Brooks, “From Lazzi to Acrobats, The Court’s Taste after 1680”, Cahiers du Dix-septième, 6.2 (1992), p. 45-53

* William Brooks, “Further Remarks on Lully and Quinault at Court”, Seventeenth-Century French Studies, 11 (1989), p. 147-150

William Brooks, “How Quinault uses Political Commonplaces”, in Ethics and Politics in Seventeenth-Centiry France. Essays in Honour of Derek A. Watts, éd. Keith Cmeron and Elizabeth Woodrough, Exeter, University of Exeter Press, 1996, p. 211-221 [se limite au théâtre parlé de Quinault]

* William Brooks, “Lully and Quinault at Court and on the Public Stage, 1673-86”, Seventeenth-Century French Studies, 10 (1988), p. 101-121

William Brooks, “Perrin, Corneille, and the Beginnings of French Opera”, dans Claire Carlin, éd., La Rochefoucauld, Mithridate, Frères et sœurs, Les Muses sœurs ; Actes du 29e congrès annuel de la North American Society for Seventeenth-Century French Literature, Tübingen, Gunter Narr, 1998 (Biblio 17), p. 339-348

William S. Brooks, Philippe Quinault, dramatist, Oxford, Bern, Berlin, Bruxelles, Frankfurt am Mein, New York, Wien, Peter Lang, 2009

* William Brooks, “Philippe Quinault, Thomas Corneille, and Contrasting Approaches to Common Dramatic Material: Stratonice and Antiochus”, French Seventeenth-Century Literature: Influences and Transformations, éd. Jane Southwood and Bernard Bourque, Oxford, Lang, 2009, p. 21-27; p. 329-336

William Brooks [éd.], Le Théâtre et l’opéra vus par les gazetiers Robinet et Laurent (1670-1678), Paris-Seattle-Tübingen, PFSCL, 1993 (Biblio 17)

William Brooks, Philippe Quinault Dramatist, Bern, Peter Lang, 2009

William Brooks, “Quinault Criticism, Boileau and the Problem of Racine”, Actes de Las Vegas: Théorie dramatique, Théophile de Viau, Les Contes de Fées. Actes du XXIIe colloque de la North American Society for Seventeenth-Century French Literature, University of Nevada, Las Vegas (1-3 mars 1990), éd. Marie-France Hilgar, Paris-Seattle-Tübingen, PFSCL, 1991, p. 37-48 (Biblio 17)

William Brooks, « La Topographie urbaine dans L’Amant indiscret de Quinault », dans La Ville en scène en France et en Europe (1552-1709), édité par Jan Clarke, Pierre Pasquier et Henry Phillips, Oxford, Bern, Berlin, Bruxelles, Frankfurt am Main, New York, Wien, Peter Lang, 2011, p. 159-174.

W.S. Brooks and P.J. Yarrow, The Dramatic Criticism of Elizabeth Charlotte, duchesse d'Orléans, With an Annotated Chronology of Performances of the Popular and Court Theatres in France (1671-1722), Reconstructed from her Letters, Lewiston/Queenston/Lampeter, Edwin Mellen, 1996

Kerry Brunson, "Affairs and Airs: Opera, Scandal, and Romance in the Court of King Louis XIV", communication au colloque de l'American Musicological Society, automne 2014 [résumé]

Johannes B. A. Buijtendorp, Philippe Quinault: sa vie, ses tragédies et ses tragi-comédies, Amsterdam, H. J. Paris, 1928

Geoffrey Burgess, "Envoicing the Divine: Oracles in lyric and spoken drama in seventeenth-century France", dans Bruno Forment, éd., (Dis)embodying Myths in Ancien Régime Opera. Multidisciplinary Perspectives, Louvain, Presses Universitaires de Louvain, 2012, p. 63-96.

     Un exemple tiré d'Amadis, avec plusieurs autres de La Fontaine, Racine, Th. Corneille et Fontenelle

Emmanuel Bury, Le Classicisme. L’avènement du modèle littéraire francais, 1660-1680, Paris, Nathan, 1993 (Collection 128)

Emmanuel Bury, Littérature et politesse : l’invention de l’honnête homme, 1580-1750, Paris, P.U.F., 1996

* Alison Calhoun, "The Architecture of Arcadia: Quinault, Lully, and the Complicit Spectator of the Tragédie en musique", Seventeenth-Century French Studies, 33 (2011), p. 114-126

Alison Calhoun, "A moment with Louis: courtly temporality in opera prologues during the Dutch War", The Seventeenth Century, 2019.

Émile Campardon, L'Académie royale de musique au XVIIIe siecle ; documents inédits découverts aux Archives nationales par Émile Campardon, Paris, Berger-Levrault et Cie, 1884, 2 vol.

* Edmund J. Campion, “Modes of Tendresse in Philippe Quinault’s Tragedies and Tragicomedies”, Maske und Kothurn, 31 (1985), p. 241-246

* Edmund J. Campion, “Representations of History and Mythology by Quinault and Racine”, Seventeenth-Century French Studies, 13 (1991), p. 115-127

Edmund J. Campion, "La Signification de l'amour dans les tragédies parlées de Philippe Quinault," in Visages de l'amour au XVIIe siècle, Toulouse, Universite de Toulouse-le-Mirail, 1984, p. 155-161

Edmund J. Campion, "Wit and Comic Gestures in 'Le docteur de verre," Act III from Philippe Quinault's La Comédie sans comédie," Cahiers du dix-septième, VI, 2 (1992), p. 61-69

Céline Candiard, Esclaves et valets vedettes dans les comédies de la Rome antique et la France d’Ancien Régime, préf. Gilles Declercq, Paris, Honoré Champion, 2017

     Comparaison de plusieurs scènes de L'Amant indiscret à d'autres comédies de l'époque

Castil-Blaze [François-Henri-Joseph Blaze], Molière musicien, Paris, Castil-Blaze,1852

Castil-Blaze [François-Henri-Joseph Blaze], L'Art des vers lyriques, Paris, Castil-Blaze, 1857

Catherine Cessac, Marc-Antoine Charpentier, Paris, Fayard, 1984 ; éd. revue et corrigée, id., 2004

Cessac, Catherine, éd., Quel texte sous la musique ? Réflexion sur l’établissement des textes littéraires dans l’édition de la musique française sous le règne de Louis XIV, Turnhout, Brepols, 2022

Quinault est présent partout, même dans les articles sur Th. Corneille. Voir surtout Jean Duron sur "Des vers sous la musique'", Laurent Guillo sur les sources de Proserpine chez Ballard et Olivier Bettens sur "Graphie et phonie, normes et variation".

Catherine Cessac [éd.] Molière et la musique. Des États du Languedoc à la cour du Roi-Soleil, Montpellier, Les Presses du Languedoc, 2004

Chailley, Jacques, "Le Récitatif d'opéra, sténographie et la déclamation théâtrale des XVIIe et XVIIIe siècles", Revue d'Histoire du Théâtre, 15 (1963), p. 247-248

Sabine Chaouche, L’Art du comédien. Déclamation et jeu scénique en France à l’âge classique (1629-1680), Paris, Champion, 2001

Étienne Charavay, “Jean-Baptiste Lully”, Revue des documents historiques, 2 (1875), p. 108-116

Paulette Choné et Jérôme de La Gorce, Fastes de cour au XVIIe siècle. Costumes de Bellange et de Berain, Saint-Rémy-en-l'Eau, Éditions Monelle Hayot, 2015

Marie-Claire Chatelain, Ovide savant, Ovide galant. Ovide en France dans la seconde moitié du XVIIe siècle, Paris, Champion, 2008 [Rien sur les livrets ; p. 328-334 sur les Questions d'amour]

William Christie, “Lully réévalué”, L’Avant-Scène Opéra, 94 (1987), p. 114-119

Christout, Marie-Françoise, Le Ballet de cours de Louis XIV, 1643-1672, Paris, Picard, 1967

Jan Clarke, The Guenegaud Theatre in Paris (1673-1680), London, Mellen, 1998-2007, 3 vol.

Catherine Clément, L’Opéra ou la défaite des femmes, Paris, Grasset, 1979

Barbara Coeyman, “Walking through Lully’s opera theatre in the Palais Royal”, dans biblio – Heyer, Lully, p. 216-242

Barbara Coeyman, “Opera and Ballet in Seventeenth-Century French Theatres: Case Studies of the Salle des Machines and the Palais Royal Theatre”, Opera in Context, ed. Mark Radice, Portland (Oregon), Amadeus Press, 1997, p. 37-72

Adeline Collange-Perugi et Jean-Noël Laurenti, éd., Le Tableau et la Scène. Peinture et mise en scène du répertoire héroïque dans la première moitié du XVIIIe siècle. Autour des figures des Coypel. Recueil d'études issues du colloque de Nantes 16-17 mai 2011, ACRAS 17-18, 2014

Jean-Pierre Collinet, “La Fontaine Mélomane”, Le Plaisir musical en France au XVIIe siècle, éd. Thierry Favier et Manuel Couvreur, Bruxelles, Mardaga, 2006, p. 219-231

Cordier, Mémoire du pain, du vin, des verres et des bouteilles qui ont été fournis aux répétitions du ballet du Triomphe de l’Amour, ms, F-Pan/ O1 2984

Sylvain Cornic, “Ad limina templis Polymniæ : les fonctions du prologue d’opéra chez Quinault”, dans Charles Mazouer, éd., Recherches des jeunes dix-septiémistes, actes du Ve colloque du Centre International de Rencontres sur le XVIIe siècle. Bordeaux, 28-30 janvier 1999, Tübingen, Gunter Narr, 2000 (Biblio 17), p. 47-62 

Sylvain Cornic, « L’Astrate de Quinault et l’Alexandre de Racine : deux illustrations divergentes de la galanterie des anciens », dans La Galanterie des anciens, numéro 77 de Littératures classiques, 2012, p. 129-142

Sylvain Cornic, L'Enchanteur désenchanté, Quinault et la naissance de l'opéra français, Presses Universitaires de Paris-Sorbonne, 2011

Sylvain Cornic, "Les 'Tragédies en musique' de Philippe Quinault entre réactions du milieu littéraire et influence des salons précieux", PFSCL, 64 (2006), p. 209-219

Xavier de Courville, "Quinault, poète d'opéra", dans Lully et l'opéra français, numéro spécial de La Revue Musicale, janvier 1925, p. 74-88

Manuel Couvreur, “La Collaboration de Quinault et Lully avant la ‘Psyché’ de 1671”, ‘Recherches’ sur la Musique française classique, 27 (1991), p. 9-34

Manuel Couvreur, « Les crispations théoriques de l’esthétique du merveilleux comme hypothèse du livret de Tragédie en musique Rococo » Études sur le XVIIIe siècle, 18, Bruxelles, Éditions de l’Université de Bruxelles, 1991, p. 35-45.

Noémie Courtès, L’Écriture de l’enchantement : magie et magiciens dans la littérature française du XVIIe siècle, Paris, Champion, 2004

Manuel Couvreur, “La Collaboration de Quinault et Lully avant la ‘Psyché’ de 1671”, ‘Recherches’ sur la Musique française classique, 27 (1991), p. 9-34 

Manuel Couvreur, Jean-Baptiste Lully. Musique et dramaturgie au service du prince, [Bruxelles], Mark Vokar, 1992

Manuel Couvreur, "Pietro Antonio Fiocco, un musicien vénitien à Bruxelles (1682-1714)", Revue belge de Musicologie, no. 55, 2001, p. 147-164

Manuel Couvreur, “Le Récitatif lullyste et le modèle de la Comédie-Française”, Entre Théâtre et musique : récitatifs en Europe aux XVIIe & XVIIIe siècles, éd. Raphaëlle Legrand et Laurine Quetin, Cahiers d’Histoire Culturelle (Université de Tours), 6 (1999), p. 33-45

Georgia Cowart,  éd., French Musical Thought, 1600-1800, Ann Arbor, UMI, 1989

Georgia Cowart, “La Fontaine on Opera : Musical Commentary as Political Critique”, Intersections. Actes du 35e congrès annuel de la North American Society for Seventeenth-Century French Literature, ed. Faith E. Beasley et Kathleen Wine, Tübingen, Gunter Narr, 2005 (Biblio 17)


Georgia Cowart, “Lully enjoué: Galanterie in Seventeenth-century France”, Actes de Baton Rouge, éd. Selma Zebouni, Paris-Seattle-Tübingen, PFSCL, 1986, p. 35-51 (Biblio 17)

Georgia Cowart, The Origins of Modern Musical Criticism: French and Italian Music, 1600-1750,  Ann Arbor, UMI, 1981

Georgia Cowart, The Triumph of Pleasure. Louis XIV and the Politics of Spectacle, Chicago, U. of Chicago Press, 2008

Mathieu Da Vinha, Les Valets de chambre de Louis XIV, Paris, Perrin, 2004

Joan DeJean, Ancients against Moderns: Culture Wars and the Making of a Fin de Siècle, Chicago, University of Chicago Press, 1997 

Christian Delmas, Mythologie et mythe dans le théâtre français (1650-1676), Paris, Droz, 1985

Christian Delmas, “Le Théâtre musical et Psyché de Molière”, Littératures Classiques, 21 (1994), p. 221-236

Christian Delmas, La Tragédie de l’âge classique (1553-1770), Paris, Seuil, 1994 

Norman Demuth, French Opera: Its Development to the Revolution, Sussex, Artemis, 1963

Timothy De Paepe, French Opera in Print and on Stage in Antwerp: Three Generations of Antwerp Book Publishers and Their Opera Librettos (1682–1714)", Journal of Seventeenth-Century Music, Vol. 15, No. 1 (2013)

Pascal Denécheau, Thésée de Lully et Quinault, l’histoire d’un opéra. Étude de l’œuvre de sa création à sa dernière reprise sous l’Ancien Régime (1675-1779), thèse, université de Paris Sorbonne-Paris IV, 2006

Pascal Denécheau, “Thésée de Lully, partitions et livrets”, dans Jérôme de La Gorce et Herbert Schneider, éd., Quellenstudien zu Jean-Baptiste Lully / L’Œuvre de Lully : Études des sources, Hildesheim, Georg Olms, 1999, p. 223-247 

Delphine Denis, La Muse galante : poétique de la conversation dans l’œuvre de Madeleine de Scudéry, Paris, Champion, 2007 

Christophe Deshoulières, “Atys: la révélation”, dans Annie Prassoloff, éd., Opéra baroque et théâtralité, numéro spécial de Textuel (26), Paris, Université Paris VII, 1993, p. 37-44

Christophe Deshoulières, “Entretien avec Philippe Beaussant : “Mais que faire des ballets ?”, dans Annie Prassoloff, éd., Opéra baroque et théâtralité, numéro spécial de Textuel (26), Paris, Université Paris VII, 1993, p. 69-75 

Lucie Desjardins, Le corps parlant: savoirs et représentation des passions au XVIIe siècle, Québec, Presses de l’Université Laval, 2001 

Daniel Dessert, Argent, pouvoir et société au Grand Siècle, Paris, Fayard, 1984

Béatrice Didier, Le Livret d'opéra en France au XVIIIe siècle, Oxford, Voltaire Foundation, 2013

      Un chapitre essentiel sur "L'insurpassable Quinault", p. 49-61, surtout sa réputation au XVIIIe siècle. Citations de Voltaire et de quelques autres, des extraits d'un débat dans le Mercure de 1724-1725, des analyses d'Atys et d'Armide (Lully et Gluck), des remarques sur les reprises de plusieurs opéras de Quinault au XVIIIe siècle (les "miracles posthumes de Quinault").

Robert Donington, The Rise of Opera, London, Faber and Faber, 1981

Robert Donington, Opera and Its Symbols: The Unity of Words, Music and Staging, New Haven, Yale University Press, 1990

 

Benoît Dratwicki, “Le Persée des fêtes de 1770 : Un collectif d’artistes à la gloire du ‘Goût français’”, Centre de Musique Baroque de Versailles, Cahiers Philidor 36 (2009), http://philidor.cmbv.fr/cahiers


Benoît Dratwicki, “Traditions et modernités à l’Académie royale de Musique : l’exemple de la tragédie lyrique enquinaudée”, dans Regards sur la musique au temps de Louis XVI, éd. Jean Duron, Wavre, Mardaga, 2007, p. 113-138 

Roger Duchêne, Les Précieuses, ou comment l'esprit vint aux femmes, Paris, Fayard, 2001

Sabine Du Crest, Des Fêtes à Versailles: les divertissements de Louis XIV, Paris, Aux Amateurs du Livre, 1990 

Annie Ducrot, "Les Représentations de l'Académie Royale de Musique à Paris au temps de Louis XIV (1671-1715)", Recherches, 10 (1970), p. 19-55

Norbert Dufourcq [éd.], La Musique à la cour de Louis XIV et de Louis XV d’après les Mémoires de Sourches et Luynes (1681-1758), Paris, Pi­card, 1970

Anne E. Duggan, “Women and Absolutism in French Opera and Fairy Tale”, French Review, 78.2 (2004), p. 302-315

Anne E. Duggan, Salonnieres, Furies, And Fairies: The Politics Of Gender And Cultural Change In Absolutist France, Newark, University of Delaware Press, 2005

Jean Duron, éd., Amadis de Gaule de Johann Christian Bach, Philippe Quinault et Saint-Alphonse. Livret, études et commentaires, Wavre, Mardaga, 2011

   Quinault est presque omni-présent, mais on peut signaler trois articles où il est souvent question de lui :

   - Céline Bohnert, « Amadis : une rêverie anachronique ? », p. 61-83

   - Buford Norman, « 'L'audace de corriger Quinault' : les révisions de Devismes du livret de 1684 », p. 85-102

   - Benoît de Cornulier, « La double contrainte du versificateur de tragédie lyrique : à propos du livret d'Amadis », p. 103-118

   - Jean Duron, « Lire la tragédie lyrique », p. 139-143

Jean Duron, “Atys. Commentaire musical et littéraire”, L’Avant-Scène Opéra, 94 (1987), p. 32-80

Jean Duron [éd.], ‘Cadmus & Hermione’ (1673) de Jean-Baptiste Lully et Philippe Quinault : livret, études et commentaires, Wavre, Mardaga, 2008 (Regards sur la musique) 

Jean Duron, “Cette Musique charmante au siècle des héros”, Regards sur la musique au temps de Louis XIV, Wavre, Mardaga, 2007, p. 51-78

Jean Duron, « L’Instinct de M. de Lully », dans La Tragédie lyrique, Paris, Cicero/Théâtre Des Champs-Élysées, 1991, p. 65-119

Jean Duron, “Le premier des opéras français”, dans Jean Duron [éd.], ‘Cadmus & Hermione’ (1673) de Jean-Baptiste Lully et Philippe Quinault : livret, études et commentaires, Wavre, Mardaga, 200, p. 47-70

Duron, Jean, éd., Le Prince et la musique, les passions musicales de Louis XIV, Wavre, Mardaga, 2009

Jean Duron, "Des vers sous la musique : une ponctuation ordinaire ? Le cas de la musique française à la fin du XVIIe", dans Quel texte sous la musique ? Réflexion sur l’établissement des textes littéraires dans l’édition de la musique française sous le règne de Louis XIV, Turnhout, Brepols, 2022, p. 31-58

Georgie Durosoir, Les Ballets de la cour de France au XVIIe siècle, Genève, Éditions Papillon, 2004

Georgie Durosoir, La Musique vocale profane au XVIIe siècle, Paris, Klincksieck, 1994

Georgie Durosoir, “Pastorales avec musique et pastorales en musique en France au milieu du XVIIe siècle”, Littératures Classiques, 21 (1994), p. 237-248

Marie-Jeanne Durry, Autographes de Mariemont, première partie, avant 1800, Paris, Nizet, 1955, 2 vol.

Louis Duval, Contribution à l'histoire littéraire de la Marche. Le lieu de naissance de Ph. Quinault et ses biographes, Guéret, Impr. Régionale, 1914

Louis Duval, Esquisse marchoises, superstitions et légendes, Paris, Champion, 1879

Annick Fiaschi-Dubois, « Charles Perrault dans la Querelle des Anciens et des Modernes : La Critique de l’opéra Alceste ou le triomphe d’Alcide de Jean-Baptiste Lully (1674) », Œuvres et critiques, 31.1, 2006, p. 57-72

Meredith Ellis, The Dances of J. B. Lully, thèse de PhD, Stanford University, 1967

Meredith Ellis, "Inventory of the Dances of Jean-Baptiste Lully", Recherches, 9 (1969), p. 21-55 

Meredith Ellis, "The Sources of Jean-Baptiste Lully's Secular Music", Recherches, 8 (1968), p. 89-130

Jean Emelina, “Racine et Quinault: de Bellérophon à Phèdre”, Hommage à Jean Onimus, Paris, Les Belles Lettres, 1979, p. 71-81

Robert Fajon, “Les Incertitudes du succès: étude du répertoire de l’Académie Royale de Musique des origines à 1750”, L’Opéra au XVIIIe siècle, actes du Colloque organisé à Aix-en-Provence par le Centre Aixois d’Études et de Recherches sur le XVIIIe siècle, les 29, 30 avril et 1er mai 1977, Aix-en-Provence, Université de Provence, 1982, p. 287-344

Robert Fajon, L’Opéra à Paris du Roi Soleil à Louis le Bien-Aimé, Paris, Champion, 1984 

Nicole Ferrier-Caverivière, L’Image de Louis XIV dans la littérature française de 1660 à 1715, Paris, P.U.F., 1981 

Georges Forestier, Jean Racine, Paris, Gallimard, 2006 

Mark Franko, “The King Cross-Dressed : Power and Force in Royal Ballets”, dans Sara Melzer & Kathryn Norberg, From the Royal to the Republican Body, Berkeley, University of California Press, 1998, p. 64-84 

J. Fransen, Les Comédiens français en hollande au XVIIe et au XVIIIe siècles, Paris, Champion, 1925.

Jean Gallois, Jean-Baptiste Lully ou la naissance de la tragédie lyrique, Genève, Éditions Papillon, 2001 

Delia Gambelli et Letizia Norci Cagiano, éd., Le Théâtre en musique et son double (1660-1762), Paris, Champion, 2005

Gérard Geay, "La ponctuation et l’emploi des cadences dans Médée de Marc-Antoine Charpentier", dans Quel texte sous la musique ? Réflexion sur l’établissement des textes littéraires dans l’édition de la musique française sous le règne de Louis XIV, Turnhout, Brepols, 2022, p. 147-167

* Perry Gethner, “Alceste, or How to Rewrite Greek Tragedy in the Age of Louis XIV”, Cahiers du Dix-septième, 1.1 (1987), p. 103-115

Perry Gethner, “Douceur et galanterie dans les tragédies lyriques de Quinault", La Douceur en littérature de l’Antiquité au XVIIe siècle, éd. Hélène Baby et Josiane Rieu, Paris, Classiques Garnier, 2012, p. 323-332

Perry Gethner, “La Fonction des sentences dans les livrets de Quinault”, C.A.I.E.F., 41 (1989), p. 129-144

Perry Gethner, “Guerre et combat dans les premières tragédies lyriques”, Armées, guerre et société dans la France du XVIIe siècle. Actes du VIIIe colloque du Centre International de Rencontres sur le XVIIe siècle, Nantes, 18-20 mars 2004, éd. Jean Garapon, Tübingen, Gunter Narr Verlag, 2006, p. 257-266 (Biblio 17; 167)

Perry Gethner, "Magic and Allegory in Quinault and Lully’s Amadis", Communication au Congrès de la Modern Language Association, 2012

Perry Gethner, “La Magicienne à l’opéra, source de subversion”, dans Roger Duchêne et Pierre Ronzeaud, éd., Ordre et contestation au temps des classiques, Paris-Seattle-Tübingen, PFSCL, 1992 (Biblio 17), t. I, p. 301-307

Perry Gethner, “La ‘Morale lubrique’ dans les opéras de Quinault”, Les Visages de l’amour au XVIIe siècle, Toulouse, Université de Toulouse-le Mirail, 1984, p. 145-154

Perry Gethner, “The Roles of the Chorus in Late Seventeenth-Century Opera”, Ars Lyrica, 91 (1998), p. 41-49

Perry Gethner, “Staging and Spectacle in the Machine Tragedies”, L’Age du théâtre en France, éd. David Trott et Nicole Boursier, Edmonton, Academic Printing & Publishing, 1988, p. 231-246 

Perry Gethner, « Le statut des personnages mineurs dans les livrets de Quinault », Littératures Classiques, 51 (2004), p. 121-131

Yves Giraud, La Fable de Daphné, Genève, Droz, 1968

Yves Giraud, “Introduction”, dans biblio – Montalvo, Premier livre d’Amadis, 1, p. [3-28]

Yves Giraud, “Quinault et Lully, ou l’accord de deux styles”, Marseille, 95 (1973), p. 195-211 

Girdlestone, Cuthbert M., La Tragédie en musique (1673-1750) considérée comme genre littéraire, Genève, Droz, 1972

Cuthbert M. Girdlestone, “Tragédie et tragédie en musique”, C.A.I.E.F., 17 (1965), p. 9-23

Catherine Gordon-Seifert, “Heroism Undone in the Erotic Manuscript Parodies of Jean-Baptiste Lully’s tragédies en Musique”, Music, Sensation, and Sensuality, éd. Lina Austern, New York, Routledge, 2002, p. 137-166 

Jean-Philippe Goujon, « le Ballet du Triomphe de l'Amour de Quinault et Lully (1681) remanié par Danchet et Campras en 1705 », dans Itinéraires d'André Campra, éd. Catherine Cessac, Wavre, Mardaga, 2012, p. 109-121

Anne-Madeleine Goulet, « Louis XIV et l'esthétique galante : la formation d'un goût délicat », dans Le Prince et la musique, les passions musicales de Louis XIV, Wavre, Mardaga, 2009, p. 89-104

Anne-Madeleine Goulet, Paroles de musique (1658-1694). Catalogue des « Livres d’airs de différents auteurs » publiés chez Ballard, Collines de Wavre (Belgique), Mardaga, 2007

Anne-Madeleine Goulet, Poésie, musique et sociabilité au XVIIe siècle : les Livres d'airs de différents auteurs publiés chez Ballard de 1658 à 1694, Paris, Champion, 2004

Anne-Madeleine Goulet, "Segrais sous le charme d'Euterpe", dans Jean Regnaud de Segrais. Actes du Colloque de Caen (9 et 10 mars 2006), éd. Suzanne Guellouz et Marie-Gabrielle Lallemand, Tübingen, Narr, 2007, p. 223-248

Eugène Green, “Le lieu de la déclamation”, Littératures Classiques, 12 (1990), p. 275-291

Étienne Gros, “A propos de Lamartine et de Quinault”, Revue d’Histoire Littéraire de la France, 36 (1929), p. 590-591

Étienne Gros, "Les Origines de la tragédcie lyrique et la place des tragédies en machines dans l'évolution de l'Opára", R.H.L.F., 35 (1928), p. 161-193

Étienne Gros, Philippe Quinault, sa vie et son œuvre, Paris, Champion, 1926, Genève, Slatkine Reprints, 1970

Claude Gros de Boze, Histoire de l’Académie royale des Inscriptions et Belles-Lettres, depuis son establissement jusqu’à présent, Paris, Guerin, 1740, 3 vol.

Julia Gros de Gasquet, En disant l’alexandrin : l'acteur tragique et son art, XVII-XXe siècle, Paris, Champion, 2006

Jean-Philippe Grosperrin, “Amour conjugal et sublime sur la scène française (1674-1706)”, Le Mariage dans l'Europe des XVIe et XVIIe siècles : réalités et représentations, éd. R. Crescenzo, M. Roig-Miranda et V. Zaercher, Nancy, Université de Nancy II, 2003, t. II., p. 67-83

Jean-Philippe Grosperrin, « 'De tes enchantements vois l'inutile usage », dans Les Scènes de l'enchantement. Arts du spectacle, théâtralité et conte merveilleux (XVIIe-XIXe siècles), dir. Martial Poirson et Jean-François Perrin, Paris, Desjonquères, 2011, p. 274-290

     Pages 283-284 sur Armide, 287-288 sur Roland

Jean-Philippe Grosperrin, “La glorieuse, la songeuse et les magiciens. Séductions de l'illusion dans la tragédie lyrique (1675-1710)”, Littératures classiques, 44 (2002), p. 115-139

Jean-Philippe Grosperrin, « Le miroir d'Armide. De l'épopée du Tasse à l'opéra de Quinault, dans D'un genre à l'autre, éd. M. Guéret-Laferté et D. Mortier, Pub. des Universités de Rouen et du Havre, 2008, p. 181-193

Jean-Philippe Grosperrin, « Le songe et le moment. Sur la dramaturgie du songeur dans la tragédie lyrique », dans Songes et songeurs (XVIe-XVIIIe siècles), éds. N. Dauvois et Jean-Philippe Grosperrin, Québec, Presses de l’Université de Laval, 200, p. 187-203

Donald J. Grout, “Seventeenth-Century Parodies of French Opera”, Musical Quarterly, 27 (1941), p. 211-219, 514-526

Donald J. Grout, A Short History of Opera, 2nd ed., New York, Columbia University Press, 1965 

Sabine Gruffat, « Les dieux de machines dans Isis de Lully et Quinault : fonctions et significations », dans Les Scènes de l'enchantement. Arts du spectacle, théâtralité et conte merveilleux (XVIIe-XIXe siècles), dir. Martial Poirson et Jean-François Perrin, Paris, Desjonquères, 2011, p. 260-273

Simonetta Ingegno Guidi “Per la storia des teattro francese in Italia: L.A. Murattori, G.G. Orsi e P.J. Martelloi”, La Rassegna della Letteratura italiana 78, 1-2 (1974), p. 64-94

Jules-Joseph Guiffrey, éd., Colbert, 1664-1680, vol. 1 des Comptes et bâtiments du roi sous le règne de Louis XIV, Paris, Imprimerie Nationale, 1881

Laurent Guillo, Pierre I Ballard et Robert III Ballard : imprimeurs du roy pour la musique (1599-1673), Liège, Mardaga, 2003, 2 vol.


Laurent Guillo, "Entre livret et partition : variations textuelles et filiations dans les sources de Proserpine sorties des presses de Christophe Ballard (1680-1715)", dans Quel texte sous la musique ? Réflexion sur l’établissement des textes littéraires dans l’édition de la musique française sous le règne de Louis XIV, Turnhout, Brepols, 2022, p. 59-82

Laurent Guillo, Les recueils de vers mis en chant (1661-1680). Dépouillement des dix-huit sources connues, Centre de Musique Baroque de Versailles, Cahiers Philidor 28 (2004), http://philidor.cmbv.fr/cahiers

Bruce Gustafson, French Harpsichord Music of the Seventeenth Century : A Thematic Catalogue of the Sources with Commentary, 3 vols., Ann Arbor, UMI Research Press, 1979

Camille Guyon-Lecoq, La vertu des passions: l’esthétique et la morale au miroir de la tragédie lyrique, 1673-1733, Paris, Champion, 2002

Rebecca Harris- Warrick, Dance and Drama in French Baroque Opera: A History, Cambridge Studies in Opera, Cambridge, UK, Cambridge University Press, 2016.

D'excellentes analyses de plusieurs livrets de Quinault, surtout les divertissements, les prologues et les scènes comiques

Rebecca Harris-Warrick, “La danse dans Cadmus & Hermione”, dans Jean Duron [éd.], ‘Cadmus & Hermione’ (1673) de Jean-Baptiste Lully et Philippe Quinault : livret, études et commentaires, Wavre, Mardaga, 2008 (Regards sur la musique), p. 231-250 

Rebecca Harris-Warwick, « Le proloque de Lully à Rameau », dans Le Répertoire de l’opéra de Paris (1671-2009). Analyse et interprétation, éd. Michel Noiray et Solveig Serre, Paris, École des Chartes, 2010, p. 199-211

Rebecca Harris-Warrick, “Reading Roland, Journal of Seventeenth-Century Music, Vol. 16, No. 1 (2013).

Rebecca Harris-Warwick, « Roland apprenant l'infidélité d'Angélique : les différentes versions de l'acte IV de Roland au fil des reprises », dans Adeline Collange-Perugi et Jean-Noël Laurenti, éd., Le Tableau et la Scène, p. 99-107

Rebecca Harris-Warrick & Carol G. Marsh, Musical Theater at the Court of Louis XIV: the Example of  “Le Mariage de la Grosse Cathos”, Cambridge, Cambridge University Press, 1994

Paul Hazard, La Crise de la conscience européenne (1680-1715), (1re éd. 1935), Paris, Gallimard, 1968 (collection Idées), 2 vol. 

Hubert Hazebroucq, Les danses de l'acte IV de Roland, dans Adeline Collange-Perugi et Jean-Noël Laurenti, éd., Le Tableau et la Scène, p. 108-122

Carola Hertel, “‘Sans avoir égard à la mesure des vers, ni au caractère de l’air, ni au sens des paroles’? Observations sur des parodies de récitatif de Lully”, Timbre und Vaudeville. Zur Geschichte und Problematik einer populären Gattung im 17. und 18. Jahrhundert, hrsg Herbert Schneider, Hildesheim, Olms, 1999, p. 42-56 

John Hajdu Heyer, éd., Jean-Baptiste Lully and the Music of the French Baroque: Essays in Honor of James R. Anthony, New York, Cambridge University Press, 1989 

John Hajdu Heyer, éd., Lully Studies, New York: Cambridge University Press, 2000

Lloyd Hibbard, “Mme de Sévigné and the Operas of Lully”, Essays in Musicology: a Birthday Offering for Willi Apel, ed. Hans Tischler, Bloomington, Indiana University School of Music, 1968, p. 153-163 

Hélène Himelfarb, “Source méconnue ou analogie culturelle ? des livrets d’opéras lullystes au décor sculpté des jardins de Versailles”, Gazette des Beaux-Arts, (Nov. 1992), p. 179-194

“Un domaine méconnu de l’empire lullyste : le Trianon de Louis XIV, ses tableaux et les livrets d’opéras (1687-1714)”, dans Jérôme de La Gorce & Herbert Schneider [éd.], Jean Baptiste Lully. Actes du colloque / Kongreßbericht, Laaber, Laaber-Verlag, 1990, p. 287-306

Hélène Himelfarb, “Versailles, fonctions et légendes”, dans Pierre Nora, La Nation, partie 2, vol. 2, dans Les Lieux de mémoire, Paris, Gallimard, 1986, 3 vol., p. 235-292 

Kathryn A. Hoffmann, Society of Pleasures: Interdisciplinary Readings in Pleasure and Power during the Reign of Louis XIV, New York, St. Martin’s Press, 1997

* Desmond Hosford, “Reigning Women, Crushed Women: Duty, Glory, and Suicide in the Tragedies of Philippe Quinault”, Formes et formations au dix-septième siècle, éd. Buford Norman, Tübingen, Narr, 2005, p. 75-78

Patricia Howard, “The Académie Royale and the Performance of Lully’s Operas”, The Consort, 31 (1975), p. 109-115

Patricia Howard, “The Positioning of Women in Quinault’s World Picture”, dans Jérôme de La Gorce & Herbert Schneider [éd.], Jean Baptiste Lully. Actes du colloque / Kongreßbericht, Laaber, Laaber-Verlag, 1990,  p. 193-199

Patricia Howard, “Quinault, Lully and the précieuses”, dans Cecilia reclaimed: feminist perspectives on gender and music, Urbana, University of Illinois Press, 1994, p. 70-89 

Robert M. Isherwood, Music in the Service of the King. France in the Seventeenth Century, Ithaca, NY, Cornelle University Press, 1973.

Josèphe Jacquiot, Introduction et plusieurs articles dans La Médaille au temps de Louis XIV, Paris, Hôtel de la Monnaie, 1970 (catalogue d'exposition)

Josèphe Jacquiot, Médailles et jetons de Louis XIV d’après le manuscrit de Londres, Paris, Imprimerie Nationale ; Klincksieck, 1968, 4 vol.

Josèphe Jacquiot, "Philippe Quinault, membre de la Petite Académie", dans Mélanges d'histoire littéraire (XVie-XVIIe siècles) offerts à Raymond Lebègue, Paris, Nizet, 1969, p. 305-320

Auguste Jal, Dictionnaire critique de biographie et d’histoire. Errata et supplément pour tous les dictionnaires historiques d’après des documents authentiques inédits, Paris, Plon, 1867, 2 vols. 2e éd. Paris, 1872 ; Genève, Slatkine Reprints, 1970

M. Jurgens et M.-A. Fleury, Documents du Minutier central concernant l'histoire littéraire (1650-1700), Paris, PUF, 1960

Françoise Karro, “L’Empire ottoman et l’Europe dans l’opéra français et viennois au temps de Lully”, dans Jérôme de La Gorce & Herbert Schneider [éd.], Jean Baptiste Lully. Actes du colloque / Kongreßbericht, Laaber, Laaber-Verlag, 1990, p. 251-269

Françoise Karro, “Le Prologue d’Armide”, Les Écrivains français et l’opéra, éd. Jean-Paul Capdevielle et Peter-Eckhard Knabe, Cologne, dme-Verlag, 1986, p. 39-47

Françoise Karro, “Marques de royauté dans les livrets de l’Académie Royale de Musique entre 1672 et 1687”, Revue de la Bibliothèque Nationale, 49 (1993), p. 12-25

Robert C. Ketterer, "Helpings from the Great Banquets of Epic: Handel's Teseo and Arianna in Creta, dans Bruno Forment, éd., (Dis)embodying Myths in Ancien Régime Opera. Multidisciplinary Perspectives, Louvain, Presses Universitaires de Louvain, 2012, p.33-61.

     Une comparaison de plusieurs tirades de Médée chez Quinault et chez Haym

Catherine Kintzler, La France classique et l’opéra, Paris, Harmonia Mundi, 1998

Catherine Kintzler, “De la pastorale à la tragédie lyrique: quelques éléments d’un système poétique”, Revue de Musicologie, 72 (1986), p. 67-96

Catherine Kintzler, Poétique de l'opéra français de Corneille à Rousseau, Paris, Minerve, 1991 ; 2e éd., 2006

Catherine Kintzler, Théâtre et opéra à l’âge classique. Une famalière étrangeté, Paris, Fayard, 2004 

Catherine Kintzler & Jean-Claude Malgoire, éd., Musique raisonnée, Paris, Stock, 1980

Comprend “L’Analyse ramiste du monologue d’Armide, commentaire musical et esthétique” de J.-C. Malgoire

Dany Lachaux-Lefebvre, Le discours dans le spectacle en musique de 1661 à 1686. Des comédies de divertissements de Molière aux tragédies lyriques de Quinault, Tübingen, Gunter Narr, 2002 (Biblio 17 ; 140) 

Frédéric Lachèvre, Bibliographie des recueils collectifs de poésies publiés de 1597 à 1700, 4 vols. (1e éd. 1901-1905), Genève, Slatkine Reprints, 1967


Gaëlle Lafage, Charles Le Brun. Décorateur de fêtes, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2015

Jérôme de La Gorce, « Les Débuts de l’opéra français: origines et formation de la tragédie en musique », dans Les Premiers opéras en Europe et les formes dramatiques apparentées, éd. Irène Mamczarz, Paris, Klincksieck, 1992, p. 133-140

Jérôme de La Gorce, Jean-Baptiste Lully, Paris, Fayard, 2002

Jérôme de La Gorce [éd.], Lully : Un Age d’or de l’opéra français, catalogue d’exposition, Paris, Cicero, 1991 

Jérôme de La Gorce, « Un lieu de spectacle au temps de Louis XIV : La grotte de Thétis », dans Les Lieux du spectacle dans l'Europe du XVIIe siècle, éd. Charles Mazouer, Tübingen, Narr, 2006, p. 307-318

Jérôme de La Gorce, “Les mises en scène de Cadmus & Hermione sous le règne de Louis XIV”, Cadmus & Hermione : œuvre modèle ou expérience concluante ?”, dans Jean Duron, éd., ‘Cadmus & Hermione’ (1673) de Jean-Baptiste Lully et Philippe Quinault : livret, études et commentaires, Wavre, Mardaga, 2008 (Regards sur la musique), p. 201-229 

Jérôme de La Gorce, L’Opéra à Paris au temps de Louis XIV: histoire d’un théâtre, Paris, Desjonquères, « La Mesure des choses », 1992

Jérôme de La Gorce, « L’Opéra français à la cour de Louis XIV », Revue d’Histoire du Théâtre, 35, 1983, p. 387-402

Jérôme de La Gorce, « Un proche collaborateur de Lully, Philippe Quinault », XVIIe Siècle, 161, 1988, p. 365-370

Jérôme de La Gorce et Herbert Schneider, éd., Quellenstudien zu Jean-Baptiste Lully / L’Œuvre de Lully : Études des sources, Hildesheim, Georg Olms, 1999 

Pierre Lanfranchi, Quinault, le vers galant, Mémoire de master I sous la direction de Pierre Ronzeaud, Université Aix-Marseille I, 2011

Pierre Lanfranchi, La Course à l'héritage, Mémoire de master II sous la direction de Pierre Ronzeaud, Université Aix-Marseille I, 2012

Lionel de La Laurencie, Lully, Paris, Alcan, 1911 ; Paris, Éditions d’Aujourd’hui, 1977

Lionel de La Laurencie, "L'Opéra français au XVIIe siècle : la musique", Revue Musicale, 6 (1925), p. 26-43

Henry Carrington Lancaster, "Comedy versus Opera in France, 1673-1700", dans Essays in Hono of Carleton Brown, New York, 1940, p. 257-263

Henry Carrington Lancaster, French Dramatic Literature in the Seventeenth Century, Baltimore, Johns Hopkins University Press, 1929-1942, 4 vol.

Jean-Noël Laurenti, “Que représente la danse dans le répertoire de l’Académie Royale de Musique chez Lully et ses successeurs (1671-1715) ?”, L’âge de la représentation : L’art du spectacle au XVIIe siècle. Actes du 29e congrès annuel de la North American Society for Seventeenth-Century French Literature, éd. Rainer Zaiser, Tübingen, Gunter Narr, 2007, p. 115-132 

Jean-Noël Laurenti, Valeurs morales et religieuses sur la scène de l’Académie royale de musique (1669-1737), Genève, Droz, 2002

Charles Le Blanc, Manuel de l’Amateur d’Estampes, contenant le dictionnaire des graveurs de toutes les nations […], Paris, Émile Bouillon, 1854-1888

Judith Le Blanc, Avatars d'opéras - Parodies et circulation des airs chantés sur les scènes parisiennes (1672-1745), Paris, Classiques Garnier, 2014

Les annexes à l'ouvrage, avec une liste des opéras parodiés, sont disponsibles sur internet.

Judith Le Blanc, "Parodies d’opéras et coexistence des musiques de Lully et Charpentier sur la scène de la Comédie-Française", Bulletin Charpentier, no. 2, 2009, p. 3-14

Judith le Blanc, « ‘Peut-on revenir à la demi-Hollande quand on s’est si longtemps servi de batiste ?’ : les parodies d’opéras dans l’œuvre de Regnard », Jean-François Regnard (1655-1709), éd. Charles Mazouer et Dominique Quéro, Paris, Armand Colin, 2012

Thomas Leconte, “Livret de Cadmus et Hermione : lecture-commentaire”, dans Jean Duron, éd., ‘Cadmus & Hermione’ (1673) de Jean-Baptiste Lully et Philippe Quinault : livret, études et commentaires, Wavre, Mardaga, 2008 (Regards sur la musique), p. 101-175 

Legouis, P., "Quinault et Dryden uns source de The Spanish Fryar", Revue de Littérature Comparée, 11, 1931, p. 398-415

Dryden a emprunté la plupart de sa pièce, sauf le dénouement, à Astrate.

Raphaëlle Legrand, “Lulli et Quinault de Nicol Isouard ou l’histoire de la musique à l’Opéra-Comique”, Sillages musicologiques. Hommages à Yves Gérard, éd. Philippe Blay et Raphaëlle Legrand, Paris, Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, 1997, p. 53-64

Raphaëlle Legrand, “Persée de Lully et Quinault: orientations pour l’analyse dramaturgique d’une tragédie en musique”, Analyse musicale, 27 (1992), p. 9-14

Raphaëlle Legrand, “Thésée : Guide d’écoute”, Avant-Scène Opéra, 243 (2008), p. 8-49

Frido Lindeman, Die Operntexte Ph. Quinault's vom literarische  Standpunkt aus Betrachtet, Leipzig, Seele, 1904

Herbert Lindenberger, Opera in History from Monteverdi to Cage, Stanford (CA), Stanford University Press, 1998 

Herbert Lindenberger, Opera: The Extravagant Art, Ithaca (NY), Cornell University Press, 1984

Literature Criticism from 1400 to 1800, vol. 229, éd. Lawrence J. Trudeau, Detroit, Gale, 2014, p. 229-344

Reprend en partie des informations sur la vie et l'oeuvre de Quinault du vol. 268 du Dictionary of Literary Biography. Reproduit des articles (en anglais) de Brooks, Calhoun Campion, Gethner, Hosford, Scott, et Van Eerde ; ces articles sont précédés d'un * dans cette bibliographie.

Alfred Loewenberg, Annals of Opera, 1597-1940, Genève, Societas Bibliographica, 1943 

M.P. Loicq-Berger, "La Survie d'un lion : Alcibiade", Folia Electronica Classica (Louvain-la-Neuve), 10 (juillet-décembre 2005), en ligne 26 juin 2017

Bénédicte Louvat, “De quelques créateurs mineurs: l’opéra français avant Lully”, Littératures Classiques 31 (1997), p. 81-97 

Bénédicte Louvat-Molozay, « Deux moments de refondation du genre en France : la tragédie des anéees 1630 et la tragédie en musique des années 1670 », dans La Tragédie et ses marges. Penser le théâtre sérieux en Europe (XVIe-XVIIe siècles), éd. Florence d'Artois et Anne Teulade, Genève, Droz, collection «Travaux du Grand Siècle», 2017

Bénédicte Louvat, “Les Spectacles musicaux en France et en Angleterre: des formes baroques ?”, Littératures Classiques, 36 (1999), p. 271-292 

Bénédicte Louvat-Molozay, Théâtre et musique. Dramaturgie de l’insertion musicale dans le théâtre français (1550-1680), Paris, Champion, 2002

   Analyses intéressantes de la musique dans La Comédie sans comédie, p. 512-513, 521-522

Bénédicte Louvat, “Le Théâtre musical au XVIIe siècle : élaboration d’un genre nouveau ?”, Littératures Classiques, 21 (1994), p. 249-264 

Stéphane Macé, "Angélique et Médor, comédie de Dancourt mêlée de musique de Charpentier : quelques réflexions autour des pratiques d’interprétation", Bulletin Charpentier, no. 2, 2009, p. 15-19

Jean-Christophe Maillard, "Le style musical français au XVIIe siècle : doutes et certitudes", Dix-septième siècle, 224 (juillet 2004), p. 445-460

Myriam Maître, Les Précieuses. Naissance des femmes de lettres en France au XVIIe siècle, Paris, Champion, 1999

Irène Mamczarz [éd.], Les Premiers opéras en Europe et les formes dramatiques apparentées, Paris, Klincksieck, 1992

André Mansau, "Amadis de Gaule de Maynard à Quinault", Cahiers Maynard, 15 (1986), p. 33-40

France Marchal-Ninosque, "Nicolas-René Joliveau devant le mythe littéraire d’Andromède", Colloque Persée 1770, Versailles, 2017

Des détails sur les modifications apportées au texte de Quinault

Catherine Marchal-Weyl, Le tailleur et le fripier. Transformations des personnages de la comedia sur la scène française (1630-1660), Genève, Droz, 2007

    Plusieurs pages sur Les Coups de l'Amour et de la Fortune et Le Fantôme amoureux.

Louis Marin, Le Portrait du roi, Paris, Minuit, 1981

Jules Marsan, La Pastorale dramatique en France à la fin du XVIe et au commencement du XVIIe siècle, Paris, Hachette, 1905 ; New York, B. Franklin, 1971

Jean-Louis Martinoty, Voyages à l’intérieur de l’opéra baroque: de Mon­te­verdi à Mozart, Paris, Fayard, 1990 

Chantal Masson, “Journal du marquis de Dangeau, 1684-1720 : extraits concernant la vie musicale à la Cour”, ‘Recherches’ sur la Musique française classique, 2, 1961, p. 193-223 

Lila Maurice-Amour, “Comment Lully et ses poètes humanisent Dieux et héros”, C.A.I.E.F., 17 (1965), p. 59-95

Charles Mazouer, éd., Recherches des jeunes dix-septiémistes, actes du Ve colloque du Centre International de Rencontres sur le XVIIe siècle. Bordeaux, 28-30 janvier 1999, Tübingen, Gunter Narr, 2000 (Biblio 17) 

Mazouer, Charles, éd. « Théâtre et musique au XVIIe siècle », Littératures classiques, 21, 1994.

Charles Mazouer, Le Théâtre français de l'âge classique. Tome II. L'Apogée du classicisme, Paris, Honoré Champion, coll. "Dictionnaire et références n° 20. Histoire du théâtre français", 2010.

    Un regard nouveau et bienvenu sur le théâtre du dix-septième siècle, avec un chapitre sur Quinault et un autre sur la naissance de l'opéra français.

Susan McClary, “Unruly Passions and Courtly Dances: Technologies of the Body in Baroque Music”, From the Royal to the Republican Body, ed. Sara Melzer and Kathryn Norberg, Berkeley, University of California Press, 1998, p. 85-122 

Margaret M. McGowan, “Les Échanges entre le ballet de cour et le théâtre au milieu du XVIIe siècle”, dans Irène Mamczarz, éd., Les Premiers opéras en Europe et les formes dramatiques apparentées, Paris, Klincksieck, 1992, p. 154-169 

Bruce McIntyre, “Armide ou le monologue féminin”, Australian Journal of French Studies, 36.2 (1999), p. 157-172

Bruce McIntyre, “Éros et merveilleux: les tragédies lyriques de Quinault”, Diss. MacQuarie University, 1997

Bruce McIntyre, “Quinault’s Lyric Tragedies: a Genealogical Sketch”, Essays in French Literature, 34 (1997), p. 1-22 (Univer-sity of Western Australia)

Pierre Mélèse, Répertoire analytique des documents contemporains d'information et de critique concernant le théâtre à Paris sous Louis XIV, Paris, Droz, 1934 ; Genève, Slatkine, 1976

Pierre Mélèse, Le Théâtre et le public à Paris sous Louis XIV, Paris, Droz, 1934 ; Genève, Slatkine, 1976

Sara Melzer & Kathryn Norberg, From the Royal to the Republican Body, Berkeley, University of California Press, 1998 

Isabelle Moindrot, La Représentation d’opéra, poétique et dramaturgie, Paris, P.U.F., 1993

Marie-Christine Moine, Les Fêtes à la cour du Roi-Soleil, 1653-1715, Paris, F. Lanore, 1984 

Anatole de Montaiglon, Dépenses des Menus Plaisirs et affaires de la Chambre du roi pendant l’année 1677, Paris, Dumoulin, 1857 

Jacques Morel, “Philippe Quinault, librettiste d’Atys”, L’Avant-Scène Opéra, 94 (1987), p. 22-25 

Mornet, Daniel, Andromaque de Jean Racine, Paris, Melottée, 1947

Compare la pièce de Racine à Amalasonte et à plusieurs autres pièces des années 1660.

François Moureau, “Lully en visite chez Arlequin: parodies italiennes avant 1697”, dansJérôme de La Gorce & Herbert Schneider [éd.], Jean Baptiste Lully. Actes du colloque / Kongreßbericht, Laaber, Laaber-Verlag, 1990, p. 235-250 

Sarah Nancy, « 'Chanter sans grimace' : ce qui se voit et ce qui s'entend du chant en France au XVIIe siècle », in X. Bisaro et B. Louvat-Molozay, éd., Les sons du théâtre. Angleterre et France (XVIe-SVIIIe siècle). Éléments d'une histoire de l'écoute, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2013, p. 131-142 p. 131-142

Sarah Nancy, “Méduse et la fascination de la voix dans la tragédie en musique”, Fascinations musicales. Musique, littérature et philosophie, éd. Camille Dumoulié, Paris, Desjonquères, 2006, p. 137-158

Laura Naudeix, « Atys, une production sans traditions », dans L'Opéra de Paris, la Comédie-Française et l'Opéra-Comique : approches comparées, 1669-2010, Paris, École des Chartes, 2012, p. 334-346

Laura Naudeix, “Cadmus & Hermione : œuvre modèle ou expérience concluante ?”, dans Jean Duron, éd., ‘Cadmus & Hermione’ (1673) de Jean-Baptiste Lully et Philippe Quinault : livret, études et commentaires, Wavre, Mardaga, 2008 (Regards sur la musique), p. 177-199

Laura Naudeix, Dramaturgie de la tragédie en musique (1673-1764), Paris, Champion, 2004

Laura Naudeix, “Par où commencer une tragédie lyrique?”, dans Charles Mazouer. éd., Recherches des jeunes dix-septiémistes, actes du Ve colloque du Centre International de Rencontres sur le XVIIe siècle. Bordeaux, 28-30 janvier 1999, Tübingen, Gunter Narr, 2000 (Biblio 17), p. 63-73

Laura Naudeix, éd., F. Raguenet, J-L. Le Cerf de la Viéville, La Première Querelle de la musique italienne. 1702-1706, Paris, Garnier, 2018

Marie Naudin, "Tragédie et opéra", CAIEF, 24 (1972), p. 187-199

Claudine Nédélec, “Galanteries burlesques, ou burlesque galant”, Littératures Classiques, 38 (2000), p. 117-137

Jean-Pierre Néraudau, “Du Christ à Apollon”, dans La Tragédie lyrique, Paris, Cicero ; Théâtre des Champs-Élysées, 1991, p. 5-21

Jean-Pierre Néraudau, L’Olympe du roi-soleil : mythologie et idéologie royale au Grand Siècle, Paris, Les Belles Lettres, 1986

Joyce Newman,Jean-Baptiste de Lully and His Tragédies Lyriques, Ann Arbor, UMI Research Press, 1979 

Alain Niderst, "Mithridate opera?”, dans Claire Carlin, éd., La Rochefoucauld, Mithridate, Frères et sœurs, Les Muses sœurs ; Actes du 29e congrès annuel de la North American Society for Seventeenth-Century French Literature, Tübingen, Gunter Narr, 1998 (Biblio 17), p. 125-136

Buford Norman, “Actions and Reactions: Emotional Vraisemblance in the Tragédie-Lyrique”, Cahiers du Dix-septième, 3.1 (1990), p. 141-154

* Buford Norman, “Ancients and Moderns, Tragedy and Opera: The Quarrel over Alceste”, dans French Musical Thought, 1600-1800, éd. Georgia Cowart, Ann Arbor, UMI, 1989, p. 177-196

Buford Norman, “L’Audace de corriger Quinault : les révisions de Devismes du livret de 1684”, dans Amadis de Gaule. De Johann Christian Bach, Philippe Quinault et Saint-Alphonse, éd. Jean Duron, Wavre, Mardaga, 2011, p. 83-100.

Buford Norman, “Aventures et exploits dans les livrets de Quinault”. Littératures Classiques 100 (2019), p. 159-170.

Buford Norman, “The Best Way to Skin a Cat: Thought and Expression, Words and Music in Quinault and Lully", dans L’esprit en France au XVIIe siècle,  Biblio 17 101 (1997), p. 239-47.

Buford Norman, “Le Héros contestataire dans les livrets de Quinault : politique ou esthétique”, dans Roger Duchêne & Pierre Ronzeaud [éd.], Ordre et contestation au temps des classiques, Paris-Seattle-Tübingen, PFSCL, 1992 (Biblio 17), p. 289-300

Buford Norman, “Merveilleux païenne, tragédie chrétienne, tragédie moderne : Desmarest, Perrault, Quinault et Racine de 1674 à 1692,” dans La Spiritualité / l’Épistolaire / Le Merveilleux au Grand Siècle. Biblio 17 145 (2003), p. 215-26.


Buford Norman, “Opera as Drama, Opera as Theater: Quinault’s Isis in a Racinocentric World,” Cahiers du 17e 7.2 (2000), p. 57-71.

Buford Norman, "Philippe Quinault”, dans Dictionary of Literary Biography, vol. 268, "Seventeenth-Century French Writers", éd. Françoise Jaouën, Detroit, Gale, 2003, p. 297-306

Buford Norman, “Quinault entre deux Académies : de l'Académie française à l'Académie royale de musique ou comment réviser la chronologie des opéras de Lully”, dans Musiques en liberté. Entre la cour et les provinces au temps des Bourbons. Hommage à Jean Duron, éd. Bernard Dompnier, Catherine Massip, Solveig Serre, Paris, École des Chartes, 2018, p. 451-462.

Buford Norman, “Quinault et l’invention du livret d’opéra français :  les « styles » de Cadmus et d’Alceste”, dansL’Invention des genres lyriques français et leur redécouverte au XIXe siècle, éd. Agnès Terrier et Alexandre Dratwicki, Lyon, Symétrie, 2010, p. 67-78.

Buford Norman, Quinault librettiste de Lully. Le Poète des Grâces, Wavre, Mardaga, 2009. Traduction française de Touched by the Graces. The Libretti of Philippe Quinault in the Context of French Classicism, Birmingham AL, Summa Publications, 2001

Buford Norman, “Quinault’s libretto for Isis: new directions for the tragédie lyrique,” dans Lully Studies. Ed. John H. Heyer. Cambridge: Cambridge University Press, 2000, p. 57-71.

Buford Norman, “Racine, 1674, and the ‘Querelle d’Alceste’”, dans Classical Unities: Place, Time, Action, 131 (2001), p. 251-262 (Biblio 17)

Buford Norman, “Rivalry and Collaboration: The Role of Mérope in Act I, Scene 4 of Quinault and Lully’s Persée”, Journal of Seventeenth-Century Music, 10.1 (2004), http://sscm-jscm.press.uiuc.edu/v10no1.html

Buford Norman, “Le rôle de la femme dans Proserpine, dans Proserpine : Un collectif autour de l’opéra Proserpine, éd. Benoît Dratwicki, San Lorenzo de El Escorial, Glossa Music, 2008, p. 51-61.

Buford Norman, “Le rôle de Quinault dans la création de l’opéra français”, dans Jean Duron [éd.], ‘Cadmus & Hermione’ (1673) de Jean-Baptiste Lully et Philippe Quinault : livret, études et commentaires, Wavre, Mardaga, 2008 (Regards sur la musique), p. 71-95

Buford Norman, “Le rôle de Quinault dans la création de l’opéra français”, dabs ‘Cadmus & Hermione’ (1673) de Jean-Baptiste Lully et Philippe Quinault : livret, études et commentaires, éd. Jean Duron, Wavre, Mardaga, 2008, p. 71-95.

Buford Norman, “Les Styles d’Alceste”, Papiers du Collège International de Philosophie, 16 (1993), p. 39-54

Buford Norman, “‘Le Théâtre est un grand monument’ : l’évocation du passé et des passions dans l’Alceste de Quinault”, Les Lieux de mémoire et la fabrique de l’œuvre, Paris-Seattle-Tübingen, PFSCL, 1994, p. 321-329 (Biblio 17)

Buford Norman, “La Tragédie lyrique, déca-danse ou apothéose? Le cas d’Isis.” La Pensée de la danse à l’âge classique: écriture, lexique et poétique. Ed. Catherine Kintzler. Cahiers de la Maison de la Recherche. Lille: Université Charles-de-Gaulle — Lille III, 1997, p. 35-46.

Buford Norman, “The Tragédie-Lyrique of Lully and Quinault : Representation and Recognition of Emotion”, Continuum V: Literature and the Other Arts, New York, AMS Press, 1993, p. 111-142

Buford Norman, “Trailing Clouds of Glory: Operatic Elements in Racine’s Mithridate”, Cahiers du Dix-septième, 1.2 (1988), p. 21-36

Buford Norman, “Truth and Beauty, Beauty and Truth: Is There a Classical French Esthetic”, dans “L'esprit français” und die Musik Europas - Entstehung, Einfluss und Grenzen einer ästhetischen Doktrin / “L'esprit francais” et la musique en Europe - Émergence, influence et limites d'une doctrine esthétique. Festschrift für Herbert Schneider, éd. Michelle Biget et Rainer Schmusch. Hildesheim: Georg Olms Verlag, 2006, p. 10-19

Buford Norman et Michèle Vialet, “A Woman’s Fate in the Balance: The Persephone Myth in Quinault and Lully’s Proserpine,” dans Images of Persephone: Feminist Readings in Western Literature, Gainesville, University Press of Florida, 1994, p. 45-74

Charles Nuitter [Charles-Louis-Étienne Truinet] & Ernest Thoinan [Antoine-Ernest Roquet], Les Origines de l’opéra français, Paris, Plon, 1886 ; Genève, Minkoff, 1972 ; New York, Da Capo, 1977

Jean Orcibal, “Racine et Boileau librettistes”, Revue d’Histoire Littéraire de la France, 49.3 (1949), p. 246-255 

Anne Ouvrard, « Mécanismes métriques de répétition dans les paroles d’airs sérieux (1658-1676) », Cahiers du Centre d'Études Métriques, 6 (décembre 2012), p. 23-56

   Cite deux airs de Quinault : « Que vous connaissez peu » et « Je veux guérir »

Pierre Pasquier et Anne Surgers, La Représentation théâtrale en France au XVIIe siècle, Paris, Armand Colin, 2011 [livre très utile, avec plusieurs mentions de Quinault, surtout dans le chapitre sur l'éclairage.

Pascal Paul-Harang, “Phaéton ou la volonté de briller”, notice de disque : Lully, Phaéton, Les Musiciens du Louvre et L’Ensemble vocal Sagittarius, dir. Marc Minkowski. Erato 4509-91737-2, 1994, p. 22-25 

Jean-Michel Pelous, Amour précieux, amour galant (1654-1675), Paris, Klincksieck, 1980

Jérôme Pesqué, « La carrière de six ouvrages lyriques tirés de la Jérusalem délivrée à l’Opéra de Paris (1686-1913). Lully, Campra, Desmarets, Gluck Sacchini et Persuis », dans Le Répertoire de l’opéra de Paris (1671-2009). Analyse et interprétation, éd. Michel Noiray et Solveig Serre, Paris, École des Chartes 2010, p. 63-83

Jérôme Pesqué, « Renaud et Armide : opéra des princes, opéra des peuples », dans  Charles Mazouer. éd., Recherches des jeunes dix-septiémistes, actes du Ve colloque du Centre International de Rencontres sur le XVIIe siècle. Bordeaux, 28-30 janvier 1999, Tübingen, Gunter Narr, 2000 (Biblio 17), p. 89-97

Nathalie Pierson, « Madeleine de Scudéry et Philippe Quinault : Du romanesque au spectaculaire tragique », in Madeleine de Scudéry : une femme de lettres au XVIIe siècle, éds. Delphine Denis and Anne-Elisabeth Spica, Arras, 2002, p. 255-268

   Comparaison d'Artamène ou le Grand Cyrus de Scudéry à deux pièces de Quinault, La Mort de Cyrus et Astrate, et deux livrets, Atys et Armide : « Nous évoquerons tout d'abord la présence du spectaculaire dans le roman et son utilisation par Quinault, puis nous aborderons le bouleversement des règles galantes romanesques par le théâtre pour finalement aboutir à la question de l'identité du héros galant -- dont la valeur de générosité est remise en cause par le théâtre -- ce qui nous permettra de proposer une définition de la catharsis théâtrale galante. »

Serge Pitou, The Paris Opera: An Encyclopedia of Operas, Ballets, Composers and Performers. Genesis and Glory, 1671-1715, Westport (CT), Greenwood Press, 1983

Jean Pommier, “Le Silence de Racine”, dans Aspects de Racine, Paris, Nizet, 1954, p. 47-85

Bertrand Porot, “Les tonalités dans les divertissements des opéras de Lully et Quinault : approche dramaturgique”, Formes et formations au dix-septième siècle. Actes du 37e congrès annuel de la North American Society for Seventeenth-Century French Literature, University of South Carolina, Columbia, 14-16 April 2005, ed. Buford Norman, Tübingen, Gunter Narr, 2006, p. 133-147 (Biblio 17) 

Arthur Pougin, Les Vrais créateurs de l’opéra français, Perrin et Cambert, Paris, Charavay, 1881 

John S. Powell, Music and Theatre in France, 1600-1680, Oxford, Oxford University Press, 2000

John S. Powell, “‘Pourquoi toujours des bergers?’ Molière, Lully, and the Pastoral Divertissement”, dans John Hajdu Heyer, éd., Lully Studies, New York: Cambridge University Press, 2000, p. 166-198

John S. Powell, "Psyché : The Stakes of a Collaboration,” dans Reverberations: Staging Relations in French Since 1500 - A Festschrift in Honour of C. E. J. Caldicott, éd. Phyllis Gaffney, Michael Brophy, et Mary Gallagher (University College Dublin Press, 2008), p. 1-25

Annie Prassoloff [éd.], Opéra baroque et théâtralité, numéro spécial de Textuel (26), Paris, Université Paris VII, 1993 

Henry Prunières, « L’Académie royale de musique et de danse », Revue Musicale, 6 (1925), p. 3-25

Henry Prunières, “La Fontaine et Lully”, ­La Revue Musicale, 2 (1921), p. 97-112 

 Henry Prunières, Lully, Paris, Laurens, 1909 ; 2e éd, Paris, Laurens, 1927 

Shannon Purves-Smith, “The Prologues of the Tragédies Lyriques (Operas) of Philippe Quinault: ‘A Very Agreeable Propaganda’”, Rhetor, 1 (2004), http://uregina.ca/~rheaults/rhetor/2004/purves_s.pdf 

Shannon Diane Purves-Smith, "Les Stratégies rhétoriques de Philippe Quinault dans ses épîtres dédicatoires, dans les prologues de ses opéras et dans sa tragédie lyrique, Thésee", thèse, Carleton University, 2000

Patricia Ranum, The Harmonic Orator: The Phrasing and Rhetoric of the Melody in French Baroque Airs, Stuyvesant (NY), Pendragon Press, 2001

Rudolf Rasch, “Amsterdam, 25 november 1677: Lully’s opera Isis wordt opgevoerd in de Schouwburg – De moeizame introductie van de opera in de Republiek”, Een muziekgeschiedenis der Nederlanden, onder hoofdredactie van Louis Peter Grijp, Amsterdam, Amsterdam University Press, 2001, p. 311-316 

Rudolf Rasch, “De moeizame introductie van de opera in de Republiek”, dans Eenmuziekgeschiedenis der Nederlanden, éd. Louis Peter Grijp, Amsterdam, Amsterdam University Press, 2001, p. 311-316

Rudolf Rasch, "Thomas Arends' Roeland (1686) : Opera of toneel?", dans Hier wordt Musieck gesonghen ende gespeelt : Muziek op het toneel in de Nederlanden tijdens de zeventiende eeuw, éd. Antwerpen, 2004

Obed Rabinovitch, "Anonymat et institutions littéraires au XVIIe siècle : la revendication des oeuvres anonymes dans la carrière de Charles Perrault", Littératures Classiques, 30 (2013), p. 87-104 (p. 90-93 sur le "Portrait d'Iris")

Fritz Reckow, “Der inszenierte Fürst. Situationsbezug und Stilprägung der Oper im absolutischen Frankreich”, Die Inszenierung des Absolutismus: politische Begründung und künstlerische Gestaltung höfischer Feste im Frankreich Ludwigs XIV, hrsg. Fritz Reckow, Erlangen, Universitätsbund Erlangen-Nürnberg, 1992, p. 71-104 

François Regnault, La Doctrine inouïe : Dix leçons sur le théâtre classique français, Paris, Hatier,1996

François Regnault, “Que me parlez-vous de la musique ?”, Cahiers de la Comédie-Francaise, 17 (1995), p. 63-82

Gustave Reynier, Thomas Corneille : sa vie et son théâtre, Paris, Hachette, 1892 ; Genève, Slatkine Reprints, 1970

[Rudolf] Erich Richter, Philippe Quinault, sein Leben, seine Tragödien, seine Bedeutung für das Theater Frankreichs und des Auslandes, Leipzig, Bomboes & Schneider, 1910 

Alain Riffaud, « Les succès éditoriaux du théâtre français au xviie siècle », RHLF, 117 no. 4, oct-déc 2017, p. 797-805

Paul Robinson, Opera and Ideas from Mozart to Strauss, Ithaca (NY), Cornell University Press, 1985 

Romain Rolland, Musiciens d’autrefois, Paris, Hachette, 1908 

Olderico Rollandi, Il Libretto per musica attraverso i tempi, Rome, 1951

Anne Röwekamp, Zwischen 'passion' und 'raison'. Zum Frauenbild der Tragédie en musique von Jean-Baptiste Lully und Philippe Quinault, Berlin, Mensch und Buch Verlag, 2012

Lois Rosow, “Lully’s Musical Architecture : Act IV of Persée”, Journal of Seventeenth-Century Music, 10.1 (2004), http://sscm-jscm.press.uiuc.edu/v10no1.html

Lois A. Rosow, “Lully’s Armide at the Paris Opera: A Performance History”, thèse de PhD, Brandeis University, 198

Lois A. Rosow, “The Articulation of Lully’s Dramatic Dialogue”, dans John Hajdu Heyer, éd., Lully Studies, New York: Cambridge University Press, 2000,,  p. 72-99

Lois A. Rosow, “French Baroque recitative as an expression of tragic declamation”, Early Music, 11 (1983), p. 468-479

Lois A. Rosow, « How eighteenth-century Parisians Heard Lully’s Operas: The Case of Armide’s Fourth Act », dans Jean-Baptiste Lully and the Music of the French Baroque: Essays in Honor of James R. Anthony, éd. John Hajdu Heyer, New York, Cambridge University Press, 1989, p. 213-237 

Françoise Rubellin, Atys burlesque. Parodies de l'opéra de Quinault et Lully à la Comédie-Italienne, 1726-1738, Saint-Gély-du-Fesc, Espaces 34, 2011

   Sept parodies du livret de Quinault, avec une belle introduction et un important appendice musical par Loïc Chahine

Yoshie Sakate, "Thésée" de François-Joseph Gossec (1782) : une tragédie lyrique à la fin de l'Ancien Régime, thèse, Université de Liège, 2007

Anthony Saudrais, La violence dans l’oeuvre de Philippe Quinault. Le coeur et la raison, Sous la direction de Timothée Picard, Mémoire de Master Recherche, Université Rennes 2, 2014

Carl B. Schmidt,  “The geographical spread of Lully’s operas during the late seventeenth and early eighteenth centuries: new evidence from the livrets”, in Jean-Baptiste Lully and the Music of the French Baroque: Essays in Honor of James R. Anthony, edited by John Hajdu Heyer, Cambridge, Cambridge University Press, 1989, p. 183-211

Carl B. Schmidt, The Livrets of Jean-Baptiste Lully’s Tragédies Lyriques: A Catalogue Raisonné, New York, Performers’ Editions, 1995

Herbert Schneider, Chronologisch-thematisches Verzeichnis sämtlicher Werke von Jean-Baptiste Lully, Tutzing, Schneider, 1981

Herbert Schneider, “Les Monologues dans l’opéra de Lully”, Dix-septième Siècle, 161 (1988), p. 353-363 

Herbert Schneider, "Philippe Quinaults Alceste in drei deutschen Adaptationen von Johann Wolfgang Franck (1780), von Johann Ulrich König (Braunschweig 1719 und Hamburg 1719) und in einer Übersetzung zur Musik Lullys (Hamburg 1696). Eine librettistische Studie", dans Barock. Geschichte-Literatur-Kunst. Sondernummer, Varsovie 2006, p. 131-173.

Herbert Schneider, “Tragédie et tragédie en musique: querelles autour de l’autonomie d’un nouveau genre”, Literatur und die anderen Künste (Universität Bayreuth), Komparatische Hefte, 5-6 (1982), p. 43-58 

Herbert Schneider, "Zur dramaturgischen und musicalischen Konzeption des Tragédie en musique von Jean-Baptiste Lully aufgezeigt an Roland und Persée", dans Barockes Musiktheater in Geschichte und Gegenwart, Laaber 2010, p. 175-198.

Christophe Schuwey, "Au-delà du plagiat : de quoi 'fripier d'écrits' est-il le nom", dans Usages du copier-coller aux XVIe et XVIIe siècles, dir. M.-G. Lallemand et M. Speyer, PU Caen, 2021, p. 217-226.

Christophe Schuwey, Un entrepreneur des lettres au XVIIe siècle. Donneau de Visé, de Molière au Mercure galant, Paris, Classiques Garnier, coll. Bibliothèque du XVIIe siècle, 2020.

Leo Schrade, Tragedy in the Art of Music, Cambridge, Harvard Univ. Press, 1964

* Joyce Scott, “Douceur and Violence in Quinault’s Theatre”, Selecta, 2 (1981), p. 36-39

Patrick J. Smith, The Tenth Muse. A historical study of the opera libretto, New York, Knopf, 1970

Georges Snyders, Le Goût musical in France au XVIIe et XVIIIe siècles, Paris, Vrin, 1968

O. G.-Th. Sonneck, Catalogue of Opera Librettos Printed Before 1800, Washington (DC), Government Printing Office, 1914 

Marc Soriano, éd. Charles Perrault. Contes. Paris, Flammarion, 1989

Guy Spielmann, Le Jeu de l’Ordre et du Chaos : Comédie et pouvoirs à la Fin de règne, 1673-1715, Paris, Champion, 2002 (Lumière Classique)

Guy Spielmann, “Spectacle, théâtre, texte: esquisse d’une problématique”, L’Esprit Créateur, 39.3 (1999), p. 76-88

Domna Stanton, “The Ideal of ‘repos’ in 17th-Century French Literature”, L’Esprit Créateur, 15 (1975), p. 79-104

André Tessier, “Un document sur les répétitions du Triomphe de l’Amour à Saint-Germain-en-Laye (1681)”, Actes du Congrès d’Histoire de l’Art [...] Paris [...] 1921, Paris, P.U.F., 1923-1924, 3, p. 874-894

André Tessier, “Les Répétitions du Triomphe de l’Amour à Saint-Germain-en-Laye”, La Revue Musicale, 6.4 (1925), p. 123-131

Downing A. Thomas, Aesthetics of Opera in the Ancien Régime, 1647-1785, Cambridge, Cambridge University Press, 2002

Downing A. Thomas, “Opera, dispossession, and the sublime: the case of Armide”, Theatre Journal, 49 (1997), p. 168-188 

Jennifer Thorp & Ken Pierce, “The Dances in Lully’s Persée”, Journal of Seventeenth-Century Music, 10.1 (2004), http://sscm-jscm.press.uiuc.edu/v10no1.html 

La Tragédie lyrique, Paris, Cicero ; Théâtre des Champs-Élysées, 1991 

Jean-Nicolas Du Tralage, Notes et documents sur l’histoire des théâtres de Paris au XVIIe siécle (ca 1687), éd. Paul Lacroix, Paris, Librairie des Bibliophiles, 1880

Michael Turnbull, “La Tragédie en musique considérée...”, Newsletter of the Society for Seventeenth Century French Studies, 1 (1979), p. 32-35 

* John Van Eerde, “Quinault, the Court and Kingship”, Romanic Review, 53.3 (1962), p. 174-186

Jacques Vanuxem, “Sur Racine et Boileau librettistes”, Revue d’Histoire Littéraire de la France, 51 (1951), p. 78-81 

Alain Viala, L’Esthétique galante. Toulouse, Littératures Classiques, 1989

    Le Discours sur les Oeuvres de Monsieur Sarasin et d'autres textes de Pul Pellisson, avec une introduction importante.

Alain Viala, La France galante, Paris, PUF, 2008

Alain Viala, « Inventer Watteau », Littératures Classiques 82 (2013), p. 29-37

    Astrate comme un des exemples d'une galanterie optimiste, qui croit possible de "fonder ainsi un mérite personnel dont le point culminant réside dans sa discrétion même".

Alain Viala, Naissance de l’écrivain: sociologie de la littérature à l’âge classique, Paris, Minuit, 1985

Vialet, Michèle, et Buford Norman. « Sexual and Artistic Politics Under Louis XIV: The Persephone Myth in Quinault and Lully’s Proserpine », dans Images of Persephone: Feminist Readings in Western Literature, éd. Elizabeth T. Hayes, Gainesville, University Press of Florida, 1994, p. 45-74

Jean-Yves Vialleton, « Les pièces perdues de l’Antiquité comme source de la création dramatique au XVIIe siècle: Corneille et Quinault imitateurs d’Euripide », dans Philologie et théâtre. Traduire, commenter, interpréter le théâtre antique en Europe (XVe – XVIIIe siècle), Etudes réunies par Véronique Lochert et Zoé Schweitzer, Amsterdam/New York, Rodopi, 2012

Jean-Yves Vialleton, “Quinault héritier de Tristan : une filiation mystérieuse”, Cahiers Tristan L’Hermite, 30 (2008), p. 62-70 

Marcel Vilcosqui, “Une mélomane au XVIIe siècle : Madame de Sévigné”, ‘Recherches’ sur la Musique classique française, 17 (1977), p. 31-93 

Roger-Armand Weigert, Notes de Nicodème Tessin le Jeune relatives à son séjour à Paris en 1687. Extrait du Bulletin de la Société de l’Histoire de l’Art Français, année 1932, Paris, n.p., 1933 

Jed Wentz, "An Annotated Livret of Lully’s Roland as a Source for 17th-Century Declamation", Cambridge Opera Journal 25 (mars 2013), p. 1-36

Jed Wentz, Notes on staging an iconic scene from Armide dans Adeline Collange-Perugi et Jean-Noël Laurenti, éd., Le Tableau et la Scène, p. 90-95

Michel Wiedemann, « Le portrait de l’auteur, contribution de la gravure à la médiatisation du littéraire aux XVIIe et XVIIIe siècles », dans La médiatisation du littéraire dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles, éd. Florence Boulerie, Tübingen, Narr, 2013, p. 233-247

Conclut par l’exemple de la statue de Quinault à Felletin : « Phillippe Quinault bénéficie à Felletin d’une statue indue [...]. Ainsi, la gravure fait l’homme ».

James Anderson Winn, Unsuspected Eloquence: A History of the Relations Between Poetry and Music, New Haven, Yale University Press, 1981 

Caroline Wood, Music and Drama in the Tragédie en Musique, 1673-1715. Jean-Baptiste Lully and His Successors, Diss. U. of Hull, 1981; éd. révisée New York, Garland, 1996

Caroline Wood, “Orchestra and Spectacle in the Tragédie en Musique 1673-1715: Oracle, Sommeil, and Tempête”, Proceedings of the Royal Music Association, 108 (1981-1982), p. 25-46

Terrence C. Wright, “Lully and Quinault: Musico-dramatic Synthesis in the Tragédie en musique”, Diss. U. of Kansas, 1983

Traductions

Quinault, Atys: A Play in Five Acts, translated and adapted by Frank Morlock, Borgo Press, 2010

    Disponible sur amazon.com

Quinault, Isis A Play in Five Acts, translated and adapted by Frank Morlock, Borgo Press, 2010

    Disponible sur amazon.com

Quinault, Alcestis A Play in Five Acts, translated and adapted by Frank Morlock, Borgo Press, 2010

    Disponible sur amazon.com.