Danchet

Antoine Danchet [1671-1748] est l'auteur du livret du dernier opéra d'André Campra [1660-1744], Achille et Déidamie, représenté à l'Acaémie Royale de Musique en 1735. Le décor du prologue représente un monument qui comprend des statues de Quinault et de Lully, créateurs de la tragédie en musique. Dans les deux premières scènes du prologue, la Gloire, Melpomène et l'Amour louent la puissance des tendres vers de Quinault.

PROLOGUE

Le Theâtre represente dans l'eloignement, la double colline du Parnasse au bas duquel Le Permesse environné de ses Nymphes, & appuyé sur son Urne, laisse coûler ses paisibles eaux. On voit sur une éminence un Trophée composé d'Arcs, de Fleches, de Carquois, de Flambeaux, Attributs de l'Amour; de Lyres, de Timballes, de Hautbois & de divers instrumens, Attributs de la Musique.

Tout cet appareil enrichit un espece de Monument, d'où d'un côté, La Déesse de l'Harmonie, une Lyre a la main, foule aux pieds l'Envie; & de l'autre Erato Muse qui préside aux Amours, enchaîne la Satyre. Au-dessus de ce Trophée sont posées les Statuës de Quinault & de Lully, le Genie des Arts les couronne l'un & l'autre de Myrthes & de Lauriers. Les Muses, les Graces, & les Plaisirs rangez autour, pour célébrer des Jeux que l'Amour & Melpomene ont consacrez à ces illustres Fondateurs du Theâtre Lyrique.

SCENE PREMIERE

La Gloire

Deux Mortels autrefois dans le sein de la France,

Unissant leurs talens divers,

Firent à tous les coeurs ressentir la puissance

Des plus brillans Accords, & des plus tendres Vers ;

Ce Monument pompeux élevé par la Gloire,

Au Parnasse à jamais assûre leur memoire,

Je viens avec plaisir y célebrer le jour,

Que leur ont consacré Melpomene & l'Amour.

SCENE SECONDE

Melpomene

Gloire, qui derobez à l'horreur des ténebres,

Les Amans des neuf Soeurs & les Enfans de Mars,

Que, même après leur mort, des Monumens célebres

Les fassent vivre à nos regards.

La Gloire

Au merite éclatant je rends un juste hommage,

Vous ne pouvez trop honorer

Les Mortels, dont icy vous conservez l'Image :

Les merveilleux talens qu'ils firent admirer,

Furent vôtre plus cher ouvrage.

Melpomene

Melpomene en reçut mille nouveaux attraits.

L'Amour

De l'empire amoureux ils ont vanté les charmes ;

Par des Chants, par des Vers, ils m'ont prêté des armes.

Aussi puissantes que mes traits.

Les Choeurs

Que la gloire dont ils jouissent,

Triomphe du pouvoir des tems :

Que pour eux les Lauriers & les Myrthes s'unissent ;

Que leurs tombeaux retentissent

Des sons les plus éclatans.

L'Amour

Terpsicore, venez danser avec les Graces,

Sur ces riants gazons,

Par de legeres traces

Formez l'image de nos Sons.

[…]