Accueil‎ > ‎La vie‎ > ‎La famille de Quinault‎ > ‎

La famille de Quinault -- notes

Beaucoup de ces informations sont tirées du Philippe Quinault de Buijtendorp et du Dictionnaire critique de biographie et d’histoire de Jal, p. 1028.
Voir la Bibliographie pour des détails.


Pierre QUINAULT
    Selon Buijtendorp, p. 165, Pierre Quinault « paraît être décédé avant 1648 ».
    Toujours selon Buijtendorp, p. 165, plusieurs actes concernant Pierre Quinault « sont conservés dans les minutes des notaires ». Il s’agit sans doute des notaires de Corbeil ; voir les détails sous « Quelques documents », plus bas.
20 avril 1621, quittance par Benoît du Bois et Michelle Boullenger
27 janvier 1632, quittance à Julien Coquard, pour prix d’adjudication d’une maison
14 mars 1632, curateur de Pierre Robert, qu’il met en apprentissage chez son fils Spire
Sa femme, Jehanne Lefebvre, est décrite comme décédée dans le contrat de mariage de Thomas Quinault en 1634.

Nicolas QUINAULT (QUINOT)
Peut-être un frère de Pierre Quinault ?
Maître boulanger à Paris, domicilié dans son hôtel rue Saint-Martin
Beau-fils de feu Lambert, selon un acte du 25 février 1611

Thomas QUINAULT (presque tous ces détails sont tirés de Buijtendorp, p. 9-10, 164-165)
Baptisé à Corbeil le 29 avril 1611
Ses parrains :
Thomas de ROCHEFORT, sieur de Longueville
Jehan CLOZEAU, notaire et procureur
Sa marraine : Magdalaine GALLOT, « nommée par ledit de Longueville »
Ses frères et sœurs :
Gabriel, bapt. 30 septembre 1596 à Corbeil, vivant en 1638 (transaction le 22 juillet)
Maître vitrier à Corbeil
Françoise, bapt. 15 novembre 1599 à Corbeil
Pierre, bapt. 15 janvier 1607 à Corbeil
Magdelaine, bapt. 18 octobre 1609 à Corbeil
Spire, né entre 1600 et 1607, vivant en 1668 (mariage de sa fille Marie)
Marchand boulanger, hôtelier
Épouse Perrette POCHAUVIN 9 mai 1631, a au moins les enfants suivants :
Spire, bapt. 9 juin 1634
Spire, bapt. 12 avril 1636
Claude, bapt. 3 janvier 1644
Marie, bapt. 18 janvier 1646 épouse Jean DU BOIS 1668
Mentionné dans plusieurs actes, dont un avec son frère Thomas en 1641
Voir les détails sous « Quelques documents », plus bas
Épouse Marguerite PAULIN, veuve de Roch Roblin, avant le 21 septembre 1653
Épouse Prime RIQUIER en 1634
Maitre boulanger à Paris, au moins jusqu’en 1641
Probablement en apprentissage à Paris, peut-être chez Nicolas Quinault (voir plus haut)
Demeure rue Sainte-Croix, paroisse St.-Médéric en 1634 (mariage)
« Boulanger ordinaire de messieurs les surintendants des Finances »
Demeure rue de Grenelle-St-Honoré, par. St.-Eustache, en 1635 (naissance de Philippe)
Demeure paroisse St-.Germain-l’Auxerrois en 1637 (naissance de son fils Martin)
Demeure Fauxbourg Saint-Antoine en 1641 (transaction avec son frère Spire)
Quitte Paris pour être boulanger du duc de Retz (consentement de Prime Riquier, 8 avril 1660)
Le duc de Retz est souvent dans son château de Machecoul (Loire Atlantique)
Il a sans doute engagé un boulanger parisien, peut-être pendant la Fronde
Thomas quitte Paris peut-être en 1646, quand Philippe entre en pension chez Mareschal
Décédé avant le mariage de Philippe en 1660

Prime RIQUIER
Ses parents, de la région d’Amiens, sont décédés en 1634 (son contrat de mariage)
Elle quitte sans doute Paris avec son mari Thomas, pour s’installer à Machecoul
Elle y demeure toujours en avril 1660, au moment du mariage de son fils Philippe

Martin QUINAULT
Bapt. 14 octobre 1637 à St.-Germain-l’Auxerrois (Jal, p. 1028), mort probablement en bas âge

Barbe QUINAULT
Bapt. 14 mai 1642 dans l’église St.-Paul (faubourg Saint-Antoine) (Jal, p. 1028)
Épouse Jean Boffrand vers 1665

Germain BOFFRAND
Son grand-père, Mathurin, était peintre et maître sculpteur à Machecoul, pays du duc de Retz
Fils de Barbe Quinault, la sœur de Philippe
Bapt. le 16 mai 1667, décède en 1757
Architecte célèbre, il travaille à Versailles, à Paris (Hôtel de Soubise), et en Lorraine
S’installe chez Quinault à Paris en 1681 et sera le dépositaire de ses papiers

Louise GOUJON
Voir la chronologie pour de nombreux actes où elle figure, à côté de son mari mais aussi après sa mort
On y trouve des noms de Madeleine Lambert, veuve de Lully, et de Jean Racine
Ses filles Marie-Louise et Marie lui accordent la jouissance des biens de son mari en 1688
Âgée de 77 ans à sa mort (Registre de St.-Nicolas-du-Chardonnay, selon Jal, p. 1028)

LES ENFANTS DE QUINAULT (voir aussi la page consacrée à ses cinq filles).
Marie-Louise QUINAULT
Bapt. 23 mars 1661 à St.-Eustache
Épouse Charles Le Brun (neveu du premier peintre du roi) le 9 septembre 1685
Décède le 13 novembre 1727, rue des Fossés de la Doctrine Chrétienne
Il y a une dispute en 1711 avec sa sœur Marie sur l'héritage de leurs parents

Marie QUINAULT
Née après 1661, probablement avant Marguerite-Geneviève (1665)
Épouse Pierre Gaillard le 13 janvier 1688
Il y a une dispute en 1711 avec sa sœur Marie-Louise sur l'héritage de leurs parents

Philippe QUINAULT
Sans doute né avant Marguerite-Geneviève, puisqu’il meurt moins de 5 mois après sa naissance
Décède le 12 avril 1666 (Jal., p. 1028)
« Cet enfant, présenté à St.-Josse, fut porté ensuite à St.-Séverin pour y être inhumé » (Jal)

Marguerite-Geneviève QUINAULT
Bapt. 16 novembre 1665 à St.-Josse
C’est probablement le Geneviève Quinault qui reçoit une pension en 1683 et en 1684

Pierre Philippe QUINAULT
Décède le 10 décembre 1676, rue Neuve St.-Médéric (Buijtendorp, p. 171)
Inhumé dans l’église Saint-Merry (Saint-Médéric) (Buijtendorp, p. 171)
Ses oncles Étienne Doirieux et Étienne Trahay (beaux-frères de L. Goujon) sont présents

Marguerite BOUVET QUINAULT
Charlotte BOUVET
QUINAULT
Ce sont sans doute des filles de Louise Goujon et de son premier mari Jacques Bouvet.
Elles reçoivent une pension de Quinault et de Louise Goujon en 1684
Voir la page consacrée aux cinq filles de Quinault.


QUELQUES DOCUMENTS

20 avril 1621
Quittance par Benoit du Bois et Michelle Boullenger, sa femme, à Pierre Quinault, sergent royal, de la somme de 110 livres tournois pour rachat d’une rente.
Minutes des notaires de Corbeil, dans Buijtendorp, p. 165

27 janvier 1632
Quittance par Pierre Quinault, à Julien Coquard, laboureur à Vasrastre, pour prix d’adjudication de la maison du cheval Blanc à Lieusarrit (Seine-et-Marne).
Minutes des notaires de Corbeil, dans Buijtendorp, p. 165

14 mars 1632
Pierre Quinault, en sa qualité de curateur de Pierre Robert, met celui-ci en apprentissage chez son fils Spire Quinault, boulanger à Corbeil, pour lui faire apprendre son métier.
Minutes des notaires de Corbeil, dans Buijtendorp, p. 165

22 juil 1638
Transaction entre Gabriel Quinault et Jehan Hebert, dit la Hébordière, aussi vitrier et plombier à Corbeil, au sujet d’un coup de marteau que ce dernier lui avait donné sur la tête.
Minutes des notaires de Corbeil, dans Buijtendorp, p. 164

29 avril 1611
Le vingt neufviesme desdits moys et an a esté baptisé Thomas, fils de Pierre Quinault et de Jehanne Le Febvre ; les parrains : Thomas de Rochefort escuyer, sieur de Longueville, et Jehan Clouseau [Clozeau] ; la marraine Magdalaine Gallot nommée par ledit de Longueville.
Registres paroissiaux de Notre Dame de Corbeil, dans Buijtendorp, p. 8

20 février 1634
Contrat de mariage entre Thomas Quinault, boulanger en ville, et boulanger ordinaire de messieurs les surintendants des Finances, demeurant rue de la Sainte-Croix, paroisse Saint-Médéric, fils de Pierre Quinault, sergent royal, demeurant à Corbeil et de Pierre [sic, pour Jehane] Lefebure, décédée, d'une part, et Prime Riquier, majeure, au service de maître Jean Dusaussoys, procureur en parlement, demeurant rue Sainte-Croix, paroisse Saint-Médéric, fille de Pierre Riquier, décédé, demeurant à Loeuilly, près d'Amiens et de Louise Quenion, décédée, d'autre part.
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, ET/LXXV/0024

5 juin 1635, baptême de Philippe Quinault
[…] Thomas Quinault […] demeurant rue de Grenelle […]
Registres paroissiaux, église Saint-Eustache, Paris
[Bibliothèque nationale de France, Ms. Fr. 12.526, , f. 75r [copies d’actes par Beffara]


14 octobre 1637
Le mercredi 148bre 1637 fut baptisé Martin fils de Thomas Quinault me boulanger et de Perrine Riquier, sa femme. Le parain Martin Tours, me boulanger, la maraine Marguerite Noël, femme de Pasquier Morel, md de vin. Signé : Colombet
Registres paroissiaux, église Saint-Germain l’Auxerrois, Paris (dans Buijtendorp, p. 10)

9 août 1641
Transaction, intervenue entre Spire Quinault et son frère Thomas, alors marchand boulanger au Faubourg Saint-Antoine à Paris, à propos d’un jardin, sis hors la porte Saint-Nicolas à Corbeil
Minutes des notaires de Corbeil, dans Buijtendorp, p. 165

9 mai 1631
Mariage de Spire Quinault avec Perrtte Pochauvin, église Notre-Dame de Corbeil
Minutes des notaires de Corbeil, dans Buijtendorp, p. 165

9 août 1641 Transaction, intervenue entre Spire Quinault et son frère Thomas, alors marchand boulanger au Faubourg Saint-Antoine à Paris, à propos d’un jardin, sis hors la porte Saint-Nicolas à Corbeil
Minutes des notaires de Corbeil, dans Buijtendorp, p. 165

20 novembre 1644
Quittance
Minutes des notaires de Corbeil, dans Buijtendorp, p. 165

1648
Déclaration de redevance de deux deniers de cens au chapitre de Saint-Spire de Corbeil
Minutes des notaires de Corbeil, dans Buijtendorp, p. 165

26 décembre 1651
Bail de la maison de l’Hôtel Saint-Pierre, rue Saint-Spire, lui appatenant
Minutes des notaires de Corbeil, dans Buijtendorp, p. 165

21 septembre 1653
Vente par Spire Quinault, marchand et hôtelier à Corbeil, et Marguerite Paulin, sa femme, avant veuve de Roch Roblin.
Minutes des notaires de Corbeil, dans Buijtendorp, p. 165

6 novembre 1668
Mariage entre Marie, fille de Spire Quinault, et Jean du Bois, marchand tailleur d’habits. Le père de la mariée, Spire Quinault, est toujours vivant.
Minutes des notaires de Corbeil, dans Buijtendorp, p. 165

25 février 1611
Nicolas Quinot [sic], maître boulanger à Paris, domicilié en son hôtel rue Saint-Martin, se porte comme créancier de Georges Duport pour la somme de 30 livres tournois, en vertu de certaine obligation faite et passée le 30 septembre 1606, comme héritier de feu Lambert, son beau-père.
Charles Livet, éd., Histoire de l’Académie Française par Pellisson et D’Olivet, t. II, p. 225-226 (et Buijtendorp, p. 9)

Marie-Louise Quinault
23 mars 1661
Le ménage Quinault demeurait rue de la Grande-Truanderie, quand Louise Goujon, le 23 mars 1661, mit au monde Marie-Louise, fille de « Ph. Qunault, escuyer, valet de chambre du Roy ».
Registres paroissiaux, église Saint-Eustache, Paris, selon Jal, p. 1028

Marguerite-Geneviève Quinault
16 novembre 1665 à St.-Josse
« Le Lundi 16 9bre a été baptisée Marguerite Genevieve Quinault, fille de Philippe Quinault, ecuyer valet de chambre ordinaire du roi & de Louise Goujon, ses peres et meres. Le parain Honoré Calle, m.d Bourgeois de Paris, la maraine Mad.e Marguerite Archambeau, veuve de deffunt M. Leliot, cons.er et secret.re du roi. » Signé Poitevin, curé de St. Josse.
Registres paroissiaux, église Saint-Josse, Paris, f. 28, selon Buijtendorp, p. 170
[Bibliothèque nationale de France, Ms. Fr. 12.526, f. 521r, copies d’actes par Beffara ; voir aussi Jal, p. 1028]

Transcription moderne
Pierre Philippe Quinault
10 décembre 1676
« Pierre Philippe Quinault, fils de me Philippe Quinault, auditeur des comptes décédé rue neuve St. Méderic le 10 decbre 1676 a été inhumé le lendemain en cette eglise ou ont assité Etienne Doirieux, son oncle et Etienne Trahay, aussi son oncle »
Registres paroissiaux, église Saint-Merry, Paris, selon Buijtendorp, p. 170
[Bibliothèque nationale de France, Ms. Fr. 12.526, copies d’actes par Beffara, f. 521, Registre des baptemes mariages & enterremens de la paroisse de St. Merry]

Geneviève, Marguerite et Charlotte Bouvet Quinault
26 décembre 1683, 15 juillet 1684
Pensions décrites dans un acte du 15 juillet 1684
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, ET/C/368

Comments