Accueil‎ > ‎La vie‎ > ‎

Famille de Louise Goujon

Les parents de Louise et d'Anne Goujon, et sans doute de leur soeurs Geneviève et Marie, sont Louis Goujon, marchand bourgeois de Paris, et Geneviefve Picques (Picquet), sa femme, demeurant paroisse Saint-Séverin.  La mère de Louis Goujon s'appelait probablement Debray, puisque le frère de Louis, Étienne, avait un oncle maternel Étienne Debray (contrat de mariage, 1631).

La famille Picques semble avoir réussi dans les affaires avant d’occuper des postes importants dans l’administration. Un des signataires du contrat de mariage de Louise Goujon et de Jacques Bouvet en 1654 est Jacques Piques, « conseiller et secrétaire du roi, auditeur en sa Chambre des Comptes, cousin issu de germain du costé maternel ». (Il est décrit comme auditeur dans un document du 10 mai, 1673, Y//226, mais il ne figure pas dans les listes des États de la France de 1672 ni de 1674 ; il était peut-être auditeur dans une chambre des comptes provinciale.) Il s’agit probablement du fils cadet de Jacques Piques, lui aussi conseiller et secrétaire du roi. Celui-ci était fils d’Olivier Picques, consul des marchands merciers et juge, qui était probablement un oncle de la mère de Louise Goujon, Geneviève Picques.

La famille Goujon jouissait sans doute d’une certaine importance dans la bourgeoisie parisienne : Louis Goujon, le père de Louise, est décrit dans un document comme « ancien consul » des marchands, et les parents de Louise, dans son contrat de mariage de 1660, purent promettre en avancement de leur succession 18.000 livres ; à titre de comparaison, Jacques Bouvet, connu comme riche, apporta 20.000 livres et 10.000 de douaires. Louis avait déjà pu offrir une maison à Ivry à sa fille Geneviève le 10 novembre 1657 (AN, Y//194-Y//197 - fol. 456 V°).

Les soeurs Goujon avaient un oncle paternel, Étienne Goujon, marchand orfèvre à Paris, mentionné dans les contrats de mariage d'Anne Goujon avec François Mesnard (1643) et de Geneviève avec Étienne Trahay (1660 ; pour ces sœurs, voir plus bas). Il épousa le 16 janvier 1631 Jeanne Malloyseau, fille de Gabriel Malloyseau et Michelle Godefroy. Sa tante, Marie Godefroy, était veuve de Paul Belamy, maître faiseur d'instruments de musique à Paris.

Trois documents de 1647 mentionnent plusieurs membres de la famille Malloyseau, dont Paul, Justine (frère et soeur de Jeanne) et Marguerite, dans une négotiation avec Jacques Le Vasseur. Étienne Goujon et Jeanne Malloyseau demeurent rue de la Vannerie (approximativement à l’emplacement de l’avenue Victoria dans l’actuel 4e arrondissement).

La date de Louise Goujon est incertaine. Selon Jal, les registres de Saint-Nicolas-du-Chardonnet disent qu'elle mourut le 5 mai 1710, à l’âge de 77 ans, ce qui mettrait sa naissance en 1632 ou 1633.

Louise épousa Jacques Bouvet, son aîné de plus de trente ans, le 23 août 1654. Il fit son testament en juillet 1659, sans doute malade, et mourut le 11 février 1660. Sa veuve attendit moins de trois mois avant d’épouser Quinault, le 29 avril 1660.

Louise a au moins trois sœurs, toutes ses aînées : Geneviève, Marie et Anne. En 1643, quand Anne épouse François Mesnard, Louise a environ dix ans, et ses deux autres soeurs sont déjà mariées. Elle n'est pas mentionnée dans le contrat de 1643.

Geneviève épouse en premières noces Antoine Boynard, marchand bourgeois de Paris, avant 1643 (contrat de 1643), et probablement vers 1635. En 1660, elle demeure rue de la Grande Truanderie, comme sa sœur Louise (dans la maison de Jacques Bouvet), peut-être dans la même maison. Le fils de Geneviève et Antoine, Philippes François, a « vingt-deux ans ou environ » le 3 mars 1660. Leur fille Louise est mineure mais émancipée d’âge le 20 décembre 1666. Geneviève serait donc mariée avant 1638, quand Louise a environ cinq ans.

Antoine Boynard décède avant le 3 mai 1660, date du mariage de sa veuve avec Étienne Trahay, quatre jours après celui de Louise Goujon avec Quinault. Trahay est décrit dans le document de 1666 comme « premier valet de garderobbe de Monsieur le duc d’Orleans », ce que confirment les État de la France de 1665 et de 1669 ; il ne figure pas dans celui de 1672. Dans celui de 1665, il est également « Gouverneur des Pages de la Chambre » de Monsieur, mais pas dans celui de 1669. Il décède peut-être avant 1672, certainement avant 1685 : Geneviève Goujon est décrite comme sa veuve dans le contrat de mariage de sa nièce Marie-Louise.

Marie Goujon épouse Étienne Doyrieux, marchand et consul de Paris. Ils auront trois enfants : Étienne (marchand bourgeois de Paris), Louis et Geneviève. Louis épouse Marguerite Michelin, de qui une sœur Marie épouse un Claude Goujon.

Sa soeur Anne se marie après Geneviève et Marie, car les maris des deux soeurs sont présents à son mariage le 15 février 1643 ; elle épouse François Mesnard (Ménard), Commissaire des Guerres. Ella aura deux fils, Jacques et Pierre, et une fille Marie Elisabeth, qui épousera Jean Du Fresne, sieur d'Aubigny ; elle meurt en 1657. Parmi les signataires du côté du futur se trouvent deux conseillers du roi, deux commis d'Intendants des Finances et deux orfèvres.

Les mariages des sœurs de Louise Goujon créent des liens de parenté intéressants. Étienne Trahay est le neveu de « Charles Fleuriau escuier sieur d’Armenonville conseiller et secretaire du roy » (contrat de mariage, 2 mai 1660), qui a épousé en premières noces Marguerite Lambert de Thorigny, soeur de Nicolas Lambert de Thorigny, président de la Chambre des Comptes et signataire du contrat de mariage de Marie-Louise Quinault avec Charles Lebrun.

La fille de Marie Goujon et Étienne Doyrieux, Geneviève, épouse Jean Bellavoine, conseiller et secrétaire du roi à partir de 1671, dont le frère Pierre a épousé Anne Regnard, sœur du poète Jean-François, et dont la sœur Catherine a épousé Jean-Baptiste Du Vaulx, successeur de Quinault comme valet de chambre du roi. Bellavoine est signataire, lui aussi, du contrat de mariage de Marie-Louise Quinault avec Charles Lebrun

La fille de Jean Bellavoine et Geneviève Doyrieux, Marguerite, épouse Claude Godefroy (1664-1738), avocat aux conseils du roi et petit-fils, fils et frère de fameux savants. Étienne Goujon avait épouse la fille de Michelle Godefroy en 1631.


QUELQUES DOCUMENTS
16 janvier 1631
Contrat de mariage entre Étienne Goujon et Jeanne Malloyseau
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, MC/ET/II/135

15 février 1643
Contrat de mariage entre Anne Goujon et François Mesnard
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, MC/ET/VI/362

18 juin 1647
Quittance à la suite d'une constitution de rente.
Étienne Goujon, Orfèvre marchand Bourgeois de Paris, demeurant rue de la Vannerie et Jeanne Malloyseau, sa femme. Mentionne aussi Paul Maloyseau et sa femme Marie Bourgeois ; Justine Malloyseau, femme séparée de biens et d'habitation de Philippe Fortin ; Marguerite Malloyseau ; Guillaume Bourgeois.
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, MC/ET/II/184

26 juillet 1647
Constitution de Jacques Le Vasseur, marchand pâtissier privilégié suivant la Cour et Catherine Le Fort, sa femme, à Jacques Charpentier, sur une maison, sise rue Saint-Denis, à la Herse d'Or. Mentionne
Étienne Goujon, marchand orfèvre et Jeanne Malloyseau sa femme ; Michelle Godefroy ; Justine Malloyseau.
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, MC/ET/II/184 août 1654
Contrat de mariage entre Jacques Bouvet et Louise Goujon
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, ET/C/236

28 août 1647
Autre document mentionnant Jacques Le Vasseur, Catherine Le Fort,
Étienne Goujon, Jeanne Malloyseau, Paul Malloyseau, Justine Malloyseau.
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, MC/ET/II/184

22 juin 1657
Inventaire des biens d'Anne Goujon
Je n'ai pas encore vu ce document, cité dans une base collaborative Pierfit.

10 novembre 1657
Louis Goujon, marchand bourgeois de Paris, demeurant audit Paris "à Petit-Pont", paroisse Saint-Séverin : donation à Geneviève Goujon, femme d'Antoine Boynard, bourgeois de Paris, d'une maison à Ivry, près Paris, rue du Colombier
Paris, Archives Nationales, Y//194, f. 456 V°

3 mars 1660
… Philippes François Boinard « aagé de vingt deux ans ou environ fils de feu Antoine Boinard vivant marchand bourgeois de Paris et garde de la marchandise et de Geneviefve Goujon jadis sa femme a present sa veuve son père et mere » […]
Paris, Archives Nationales, Y3945A

22 avril 1660
Consentement par Prime Riquier au mariage de son fils Philippe Quinault avec Louise Goujon, fille de Louis Goujon, marchand de Paris
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, ET/C/260

2 mai 1660
Contrat de mariage entre Étienne Trahay et Geneviève Goujon
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, ET/C/260

20 décembre 1666

Tutelle pour Louise Boynard, « fille mineure de deffunt Antoine Boynard marchand bourgeois de Paris et de demoiselle Geneviefve Goujon jadis sa femme »
Paris, Archives Nationales, Y//3958B

8 décembre 1681
Arrangement au sujet de la succession de François Mesnard
Entre Madeleine Vestier, veuve en troisième noces de François Mesnard, écuyer, conseilleur secrétaire du roi maison et couronne de France et de ses finances, demeurant quai d'Orléans, Île Notre-Dame ; et Jean du Fresne, écuyer, conseilleur du roi, président trésorier de France en Picardie, et Elisabeth Mesnard, sa femme, demeurant rue Ste-Croix de la Bretonnerie.
Paris, Archives Nationales, Y//241

19 décembre 1685
Louis Francois Doyrieu conseiller du roi … deffunte dam.lle Marguerite Michelin sa femme
Paris, Archives Nationales, Y//5309

4 janvier 1695
Tutelle pour les « enfants mineurs du deffunt Louis Doyrieu et damoiselle Margueritte Michelin sa premiere femme et de damoiselle Marie Doyrieux fille mineure dudit deffunt et de damoiselle Marie Catherine [De Saisy ?] sa seconde femme ». Sont mentionnés Marie Goujon, leur grand-mère paternelle, et Étienne Doyrieu et Jean Bellavoine, leurs oncles paternels.
Paris, Archives Nationales, Y//4047A

24 décembre 1699
Margueritte et Elisabeth Doyrieux, filles émancipées [de Louis Doyrieux et Margueritte Michelin]. Sont mentionnés Étienne Doyrieu et Jean Bellavoine, oncles paternels ; Charles Le Brun et Pierre Gaillard, cousins à cause des dames Quynot [sic] leurs épouses ; Nicolas et Jean Michelin ; Claude Goujon aussi oncle a cause de damoiselle Marie Michelin sa sœur
Paris, Archives Nationales, Y//4083C

29 novembre 1738
Mort de Claude Godefroy « dans un âge avancé, laissant un fils de Marguerite Bellavoine sa femme, fille de feu Jean Bellavoine, Conseiller-Secretaire du Roi et de Genevieve Doyrien [sic] »
Mercure de France, décembre 1738, p. 2719

Comments