Accueil‎ > ‎La vie‎ > ‎

Bouvet

LA SUCCESSION DE JACQUES BOUVET

Le nom du premier époux de Louise Goujon est donné par les biographes de Quinault comme BONNET, mais on trouve BOUVET en lettres majuscules dans son épitaphe, qui fut gravée sur une plaque de marbre à Saint-Étienne-du-Mont. On lit BOUVET dans les transcriptions de l’épitaphe et dans les registres du Musée National du Moyen-Âge, où en sont conservés des morceaux, et cette lecture est acceptée par les historiens de l’art qui l’ont étudiée. Beffara, qui a dépouillé les registres de toutes les églises de Paris de l'époque, écrit souvent clairement BOUVET.

Il est vrai que les sources manuscrites (surtout des actes du Minutier Central) ne permettent presque jamais de trancher entre les deux graphies, mais déjà en janvier 1714, dans une lettre adressée aux journalistes de La Haye, Boscheron dit tout à fait sans façon – et de son écriture on ne peut plus claire – que « la veuve que M. Quinault avoit epousé[e] s’appelloit Madame Bouvet ». (Il est vrai que dans la Vie manuscrite, p. 4, on pourrait lire Bonnet, mais Bouvet est plus probable.)

Louise Goujon avait épousé Jacques Bouvet, son aîné de plus de trente ans, le 23 août 1654, quand elle avait à peine 20 ans. Il fit son testament en juillet 1659, sans doute malade, et mourut le 11 février 1660. Le testament indique que le couple n'avait pas d'enfants vivants, mais ils sont probablement les parents de l'enfant enterré à Saint-Eustache, leur paroisse, le 31 mars 1659, à grands frais. L'acte copié par Beffara donne seulement "M. Bouvet" (ms. fr. 12.526, f. 78v).

Sa veuve attendit moins de trois mois avant d’épouser Quinault, le 29 avril 1660 ; elle avait approximativement 27 ans, lui presque 25.

Un remariage aussi rapide laisse croire que la Vie manuscrite de Boscheron et l’anecdote des Menagiana ne sont pas loin de la réalité – Quinault devait très bien connaître Louise Goujon et son mari avant le décès de celui-ci, qui était peut-être au courant de l’amour des deux jeunes personnes. Quinault fait « les affaires de la famille », comme le dit le Menagiana, et épouse la veuve de son bon ami presque en même temps, comme si le défunt avait prévu non seulement ses héritiers, sa tombe et son épitaphe, mais aussi le remariage de sa veuve. (Il est vrai que, dans la Vie manuscrite de Boscheron, il y a au moins huit mois entre la mort de « Timante » et le mariage de sa veuve avec Quinault.)

Il y avait en effet des affaires à faire. Si la production dramatique de Quinault commence à ralentir en 1660, ce n’est pas seulement parce qu’il se marie et qu’il achète une charge de valet de chambre du roi. La succession de Jacques Bouvet était assez compliquée, et il semble que c’était Quinault qui se chargeait de beaucoup des transactions. Il y a plus de cent pages de documents (sans compter un inventaire après décès de 86 pages) au minutier central et dans d’autres séries des Archives Nationales concernant cette succession, souvent difficiles à lire. Je vais essayer de les transcrire ou résumer et les ajouter au site au fur et à mesure. En attendant, en voici un sommaire, suivi par quelques détails sur les personnages principaux concernés.

Le testament prévoit des dons spécifiques à plusieurs personnes, avant de laisser le reste de ses biens à ses huit neveux et nièces, les enfants de son frère Nicolas et de ses soeurs Marie et Marguerite. Les noms de ceux qui reçoivent un don spécifique sont indiqués par un astérisque. Il n'y a pas de don spécifique pour Louise Goujon, mais le contrat de mariage de 1654 avait prévu un don de 40.000 livres "a prendre sur ses biens". Elle sera exécutrice du testament, avec Gabriel Gourneau ; il est précisé que celui-ci "prendr[a] la peyne" de l'exécution du testament, et que pour cette peine il recevra un legs supplémentairel de mille livres.

QUELQUES DOCUMENTS
31 juillet 1659
Testament de Jacques Bouvet
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, ET/XIX/472

18 février 1660
Inventaire après décès de Jacques Bouvet.
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, ET/C/259

25 mars 1660
Vente de Nicolas Bouvet, neveu de Jacques Bouvet, à Louise Goujon. Plusieurs autres actes concernant les enfants du frère de Jacques Bouvet, Nicolas, sont joints à celui-ci.
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, ET/C/259

25 mars 1660
Délaissement de Nicolas Bouvet à Louise Goujon. Plusieurs autres actes concernant les enfants du frère de Jacques Bouvet, Nicolas, sont joints à celui-ci.
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, ET/C/259

16 avril 1660
Transport par Etienne Rondeau et sa femme Jeanne Cottel [Cottet], nièce de Jacques Bouvet, à Louise Goujon de leurs droits sur la succession de Jacques Bouvet. Plusieurs autres actes concernant ce transport sont joints à celui-ci.
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, ET/C/260

16 avril 1660
Plusieurs documents concernant Claude Bossu et sa femme Jeanne Buzot, nièce de Jacques Bouvet : quittance pour une rente vendue à Jacques Bouvet ; transport et quittances pour la huitième de la succession de Jacques Bouvet.
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, ET/C/260

8 septembre 1660
Quittance pour la rente léguée par Jacques Bouvet à l’église Saint-Étienne-du-Mont pour une messe basse de requiem chaque mercredi en perpétuité.
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, ET/C/261

9 septembre 1660
Devis et marché entre Toussaint Chenu, maître sculpteur et peintre, et Gabriel Gourneau, neveu de Jacques Bouvet, pour la confection d'un tombeau avec épitaphe en l'église de Saint-Étienne-du-Mont et d’une épitaphe en l’église de Montereau-Fault-Yonne. D’autres documents sont joints à cause des délais dans l’exécution du marché.
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, ET/XIX/474

1er décembre 1660
Plusieurs documents concernant Gabriel Gourneau, neveu de Jacques Bouvet : il s’agit de la huitième de la succession, qui comprend plusieurs maisons.
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, ET/C/261

12 janvier 1661
Quittance pour la somme de 1.500 livres que Quinault et sa femme avaient été condamés à payer à cause de Germain Bezançon, époux de Marie Gourneau, nièce de Jacques Bouvet, pour qui Jacques Bouvet s’était porté caution.
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, ET/C/262

avril-juillet 1662
Offres, requêtes, plaidoiries pour obliger Gabriel Gourneau, neveu de Jacques Bouvet, et sa sœur Marie Gourneau, d’accepter la somme de 6.000 livres comme règlement de la huitième des biens de Jacques Bouvet.
Paris, Archives Nationales, X1A, 5883

22 juillet 1662
Échange entre Quinault et sa femme, d’une part, et François Loiseau, curé de Notre-Dame d’Auteuil, d’une maison à Ivry-sur-Seine, rue des Champs, provenant de la succession de Jacques Bouvet, contre 300 livres tournois de rente au principal de 6.000 livres.
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, ET/LXVI/175

25 juillet 1663
Accord entre Quinault et sa femme, d’une part, et Charles Fabvre, marchand, bourgeois de Troyes concernant la succession de Jacques Bouvet.
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, ET/C/271

9 juillet 1671
Comparution et quittance entre Quinault et Gabriel Gourneau
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, ET/C/305

17 février 1672
Quittance entre Quinault et Gabriel Gourneau, à la suite du document du 9 juillet 1671
Paris, Archives Nationales, Minutier Central, ET/C/305

QUELQUES NOMS
Un § indique les membres de la fratrie de Jacques Bouvet.
Un * indique les membres de la famille qui reçoivent un don spécifique dans le testament.

Louise GOUJON (1633?-1710)
- Décède le 5 mai 1710, âgée de 77 ans
(Registre de St.-Nicolas-du-Chardonnay, selon Jal, p. 1028)
- Épouse Jacques Bouvet en 1654 (contrat le 23 août)
- Épouse Philippe Quinault le 29 avril 1660 (contrat le 22 avril)

Geneviève GOUJON (), sœur de Louise Goujon
- Épouse Étienne Trahay le 3 mai 1660, en secondes noces


§ Jacques BOUVET (1599 ?-1660)
- Natif de Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne), marchand bourgeois à Paris
- Selon son épitaphe, il décède le 11 février 1660, âgé de 60 ans ou environ
- Épouse Louise Goujon en 1654
- Testament 31 juillet 1659
Devant notaires Sainct-Jean et Gaudion le dernier jour de juillet 1659
- Lègue 60 lt de rente à Saint-Étienne-du-Mont pour une messe basse de requiem
Selon son épitaphe, c’est précisé dans son testament et dans un acte du 8 septembre 1660
- Ordonne une tombe et une épitaphe à Saint-Étienne-du-Mont (Paris) et à Montereau
Selon son épitaphe, c’est précisé dans le testament
- Un contrat avec le sculpteur Toussaint CHENU décrit la tombe et les épitaphes
Signé par son neveu Gabriel Gourneau le 9 septembre 1660
- Il avait au moins deux sœurs et un frère (§)

§ Margueritte BOUVET (), sœur de Jacques Bouvet
- ? Mère de Jeanne COTTET* (COTTEL), femme d’Estienne RONDEAU
- ? Mère de Jeanne BUZOT (Busot, Bussot), femme de Claude BOSSU
     - Les enfants* de J. Buzot et C. Bossu reçoivent un don spécifique

§ Nicolas BOUVET (), défunt en 1660, frère de Jacques Bouvet
- Époux d’Anne BRUNEAU
- Père de Isaac, Nicolas, Ester, Mathieu Bouvet

Isaac BOUVET*, fils de Nicolas Bouvet et Anne Bruneau
- Marchand à Nancras (Saintonge)
- Époux de Marie BROSSARD
- Il reçoit plus que ses frères et soeurs

Nicolas BOUVET*, Sieur de la Bertinière, fils de Nicolas Bouvet et Anne Bruneau
- Fermier de l’abbaye de Sablonceaux (Saintonge)
- Époux de Jeanne CELLIEZ

- Ester BOUVET*, fille de Nicolas Bouvet et Anne Bruneau
- Épouse de Michel GARNIER, Notaire royal à Nancras (Saintonge)

Mathieu BOUVET*, fils de Nicolas Bouvet et Anne Bruneau
- Mineur sous la tutelle de Michel Garnier


§ Marie BOUVET (1599 ?-1653), sœur (jumelle ?) de Jacques Bouvet
- Native de Montereau-Fault-Yonne
- Selon l’épitaphe de Jacques Bouvet, elle décède le 5 janvier 1653, âgée de 53 ans
- Épouse de Spire Gourneau
- Père de Gabriel et Marie Gourneau

Spire GOURNEAU (1595-1631)
- Natif de Charenton, marchand bourgeois à Paris
- Selon l’épitaphe de Jacques Bouvet, décède le 20 novembre 1631, âgé de 36 ans et demi
- Époux de Marie Bouvet
- Père de Gabriel et Marie Gourneau

Gabriel GOURNEAU* ()
- Date de sa mort laissée en blanc sur l’épitaphe de Jacques Bouvet
- Fils de Spire Gourneau et Marie Bouvet (sœur de Jacques Bouvet)
- Époux de Françoise Poisle

Marie GOURNEAU () Fille de Spire Gourneau et Marie Bouvet (sœur de Jacques Bouvet)
- Filleule de Jacque Bouvet
- Femme separée de biens de Germain Bezançon (Besançon)
Vendeur et contrôleur de laines chaudes et de vin ; Commissaire Greffier des Requestes du Palais

Jacques BESANÇON* [et ses frères et soeurs]
                      - fils de Germain Bezançon et de Marie Gourneau
- filleul de Jacques Bouvet, il reçoit plus que ces frères et soeurs dans le testament de Bouvet
Mise en ligne le 10 février 2017
Mise à jour le 13 novembre 2017
Sous-pages (1) : Épitaphe Bouvet
Comments