Accueil‎ > ‎L'Oeuvre‎ > ‎Médailles et jetons‎ > ‎

Sources des médailles

PAGE EN CONSTRUCTION -- BROUILLON

PLACETS
SOURCES DE LA MÉDAILLE

A. Cabinet des Médailles de Paris, Série royale, no. 600 Argent Diam. 71 mill.

B. Claude François Ménestrier, Histoire du roy Louis le Grand par les medailles, emblêmes, devises, jettons, inscriptions, armoiries, et autres monumens publics, Paris, Nollin 1689, f. 13, présente une médaille assez différente. La conception générale de l'image est la même, mais avec de nombreuses différences. La légende et l'exergue sont les mêmes.


GRATIFICATIONS
SOURCES DE LA MÉDAILLE

A. Cabinet des Médailles de Paris, Série royale, no. 1038 Argent Diam. 72 mill.

B. Première série uniforme en 1702. Cabinet des Médailles de Paris, Or no 53, Argent no 259, Bronze no 960

C. Claude François Ménestrier, Histoire du roy Louis le Grand par les medailles, emblêmes, devises, jettons, inscriptions, armoiries, et autres monumens publics, Paris, Nollin 1689, f. 32, présente la même médaille, avec la légende de la source A. L'exergue est différent : LIBERALITAS.


RHIN
SOURCES DE LA MÉDAILLE

A. Cabinet des Médailles de Paris, Série royale, 722 Argent Diam. 73 mill.

B. Trésor de numismatique et de glyptique. Medailles françaises depuis le règne de Charles VII jusqu'à celui de Louis XVI, Paris, Rittner et Goupil, 3e partie, 1837, p. 12, pl. XIII, no 6, décrit une médialle similaire, RHENO BATIVISQUE UNA SUPERATIS avec M.DC.LXXII comme exergue.

C. Claude François Ménestrier, Histoire du roy Louis le Grand par les medailles, emblêmes, devises, jettons, inscriptions, armoiries, et autres monumens publics, Paris, Nollin 1689, f. 16, décrit la même médaille que dans la source B.

CONQUESTES
SOURCES DE LA MÉDAILLE

A. Cabinet des Médailles de Paris, Série royale, 730 Argent Diam. 71 mill.

GAND
SOURCES DE LA MÉDAILLE

A. Cabinet des Médailles de Paris, Série royale, no. 837 Argent Diam. 71 mill.

B. Séries uniformes, Argent no. 333, Br. no. 1054

C. Claude François Ménestrier, Histoire du roy Louis le Grand par les medailles, emblêmes, devises, jettons, inscriptions, armoiries, et autres monumens publics, Paris, Nollin 1689, f. 17, présente une médaille assez différente. La conception générale de l'image est la même, mais avec de nombreuses différences. La légende et l'exergue sont les mêmes

SIAM
SOURCES DE LA MÉDAILLE

A. Cabinet des Médailles de Paris, Série royale, 941 Argent Diam. 73 mill.

B. Trésor de numismatique et de glyptique. Medailles françaises depuis le règne de Charles VII jusqu'à celui de Louis XVI, Paris, Rittner et Goupil, 3e partie, 1837, p. 23, pl. XXV, no 4.

C. Claude François Ménestrier, Histoire du roy Louis le Grand par les medailles, emblêmes, devises, jettons, inscriptions, armoiries, et autres monumens publics, Paris, Nollin 1689, f. 13, présente la même médaille, sauf que sous l'exergue on lit "MAUGER F.".

FESTIN
SOURCES DE LA MÉDAILLE

A. Cabinet des Médailles de Paris, Série royale, 951 Argent Diam. 73 mill.

B. Le manuscrit de Londres, dans Jacquiot, p. 448, et les registres de la Petite Académie donnent comme légende URBIS SUAE AMOR ET DELICIAE, et comme exergue OPTATA REGIS PRAESENTIA

C. Trésor de numismatique et de glyptique. Medailles françaises depuis le règne de Charles VII jusqu'à celui de Louis XVI, Paris, Rittner et Goupil, 3e partie, 1837, p. 23, pl. XXVI, no 2.
Comments