Accueil‎ > ‎L'Oeuvre‎ > ‎Médailles et jetons‎ > ‎

Gratifications des gens de lettres

PAGE EN CONSTRUCTION

SOURCE A:
Gratifications accordées aux gens de Lettres

   On a relû la description de BONARUM ARTIUM REMUNATORI faite par feu Mons. Quinault et Elle a esté arrestée.
    Bien que le Roy ayt esté occupé par des guerres presques continuelles qui sembloient devoir attirer tous ses soins et qu’il ayt eu longtemps à soûtenir toutes les puissances de l’Europe liguées contre luy, jamais les Sciences et les Beaux-arts n’ont esté plus florissants que sous son Regne. Il a estably pour les cultiver un grand nombre de differentes Academies, et a comblé de ses bienfaits tous ceux qui se sont distingués par leur savoir, ou par leur genie, non seulement dans la France, mais dans les pays Estrangers.
   La Liberalité du Roy est exprimée sous la figure d’une femme qui tient une corne d’abondance. Quatre jeunes enfans representent les genies de quatre differents arts ; celui de la Musique tient une lyre ; celui de la Poesie tient une trompette et une couronne de laurier. Le troisième qui mesure un globe celeste marque l’Astronomie ; et le quatrième assis sur des livres, designe l’Histoire.
    Le mot MUNIFICENTIA PRINCIPII à l’Exergue, et les mots de la Legende BONARUM REMUNERATORI, font entendre que le Roy a repandu ses bienfaits sur tous les beaux Arts.


SOURCE B :
[…]
   Les mots de la Légende, BONAE ARTES REMUNERATAE, signifient, les beaux Arts recompensez. L’Exergue marque la date 1666.

SOURCE C :
1664.
GRATIFICATIONS ASSEUREES AUX GENS DE LETTRES
  […]
   La légende & l’exergue, PROEMIA LITTERATIS CONSTITUTA. M DC XLIV. signifient gratifications accordées aux Gens de Lettres en 1664.
SOURCES DE L'INSCRIPTION
Je donne plusieurs de ces sourses selon l'article de Jacquiot (source D), en attendant l'occasion de consulter les manuscrits et le Cabinet des médailles. Les deux recueils de Médailles sur les principaux événements sont disponibles sur Gallica.

A. Registre Journal des Délibérations et des Assemblées de l’Académie royale des Inscriptions depuis le 3e Avril 1694 au 7e Septembre de la mesme année. Séance du Mardi 30e Juillet 1694. .

B. Medailles sur les principaux evenements du regne de Louis le Grand, avec des explications historiques, Paris, Imprimerie royale, 1702, p. 87

C. Medailles sur les principaux evenements du regne de Louis le Grand, avec des explications historiques, Paris, Imprimerie royale, 1723, p. 83

D. Josèphe Jacquiot, "Philippe Quinault, membre de la Petite Académie", dans Mélanges d'histoire littéraire (XVIe-XVIIe siècles) offerts à Raymond Lebègue, Paris, Nizet, 1969, p. 318


SOURCES DE LA MÉDAILLE

A. Cabinet des Médailles de Paris, Série royale, no. 1038 Argent Diam. 72 mill.

B. Première série uniforme en 1702. Cabinet des Médailles de Paris, Or no 53, Argent no 259, Bronze no 960


VARIANTES
Source B:
   Le texte de la description est presque identique à celui de la source A, mais la légende est différente.
   Parmi les quatre jeunes enfants, la Musique est remplacée par l'Éloquence.

Source C:
   Le premier paragraphe de la description est complètement diffférent.
   Le deuxième paragraphe est similaire à celui de la source B, mais il y a encore une légende différente. La date, comme sur la médaille, est différente.

On notera que toutes ces sources sont postérieures à la mort de Quinault.



Comments