Victor Massé

En 1860, Victor Massé a mis en musique des extraits des "plaintes d'Hiérax", de la deuxième scène d'Isis. Il (ou un autre poète) a considérablement modifié de texte de Quinault :

REGRETS
Poésie de QUINAULT    Musique de Victor MASSÉ
à mon ami, Monsieur H. NOGENT St LAURENS

Depuis qu’une amante inconstante
A trahi son amour et sa foi,
Ces lieux n’ont plus rien qui m’enchante.
Ce que j’aime a changé: tout est changé pour moi.
La cruelle n’a plus l’empressement extrême
De cet amour naissant qui répondait au mien ;
Sa bouche quelquefois dit encor qu’elle m’aime ;
Mais son cœur ni ses yeux ne m’en disent plus rien.
   [répétition des. vers 1-4]
Ce fut dans ce même bocage,
Près du ruisseau qui murmure en son cours,
Qu’un soir cette amante volage
Fit serment de m’aimer toujours.
Le zéphir fut témoin ; l’onde fut attentive
Aux serments qu’elle fit de ne changer jamais :
Mais le zéphir léger, mais l’onde fugitive,
Ont emporté les serments qu’elle a faits.
   [répétition des. vers 1-4]


C'est le numéro 6 dans les Mélodies nouvelles de Massé, Paris, Au Magasin de musique du consevatoire, E. Saint-Hilaire, Editeur, 1860 [F-Pn/ Vm7 8497] et 1861 [Vm7 8498]. Dans le recueil F-Pn/ D 7441, on trouve cette version (numéro 9) et une version plus courte (numéro 38).

Comments