Accueil‎ > ‎L'Oeuvre‎ > ‎Airs‎ > ‎Airs de Quinault, liste par incipit‎ > ‎

Trop indiscret Amour

Amour trop indiscret, devoir trop rigoureux,
Je ne sçay lequel de vous deux
Me cause le plus de Martyre :
Mais que c’est un mal dangereux
D’aimer & ne le pouvoir dire.


La source C donne une deuxième strophe (en annexe) :

Le plus heureux amant ressent mille douleurs,
Amour se nourrit de nos pleurs ;
Sous ces loix tousjours on soupire ;
C'est le plus grand des malheurs
D'aimer quand on ne le peut dire.

SOURCES LITTÉRAIRES (première strophe seulement)
A. Ballet des Muses, Dansé par sa Majesté à son Chasteau de S. Germain en Laye le 2. Decembre 1666, Paris, Robert Ballard, 1666, p. 31 [Rés-Yf-1562] ou 12 [Rés-Yf-1559]
B. Nouveau recueil des plus beaux airs de cour, Paris [1669], p. 66 [RVC-13/ 062]

ATTRIBUTION (Voir la note sur Le Ballet des Muses)
B. "M. Quinault".

SOURCES MUSICALES (LWV 32)
C. Ballet des Muses dansé devant le Roy a St. Germain en Laye en 1666 [...], Paris, BnF, Dépt. de la Musique, Rés. F. 521
D. Le Ballet des Muses dansé par sa majesté à son chasteau de St Germain en Laye le 2 décembre 1666 Recueilly par Philidor le Père [...] l’an 1712, Versailles, Bibliothèque Municipale, Ms Mus 86, p. 118-121

ATTRIBUTION
La musique du Ballet des Muses est de Jean-Baptiste Lully.
La source B donne comme titre "Recit Du Ballet des Muses De M. de Lully.".
La source C comporte sur la page de titre "Fait par Mr. de Lully Surintendt. de la Musique de la Chambre"
Voir Discographie.

NOTE
   Les livrets du Ballet des Muses (source A) précisent que cet air est chanté par une nymphe (Mlle Hylaire), accompagné au violon par Orphee (Lully). La partie de violon est présente dans les sources musicales.
    Dans le Nouveau recueil et dans les deux partitions (sources B, C, D), l'air commence "Trop indiscret Amour". Pas d'autres variantes entre les deux sources littéraires, à l'exception de l'orthographe et de la ponctuation.
    Dans la partition Rés. F. 521 du Ballet des Muses (source C), il y a deux corrections :
 v. 1, « Amour trop indiscret » est rayé et remplacé par « Trop indiscret Amour »
 v. 2, « pas qui » est rayé et remplacé par « lequel ».
    Il y a plusieurs variantes d'orthographe dans les deux partitions.


DISCOGRAPHIE
Les Divertissements de Versailles
 : grandes scènes lyriques. Les Arts Florissants, dir. William Christie. Erato 44655, 2002. 1 CD
Comments