Accueil‎ > ‎Images‎ > ‎

Bustes

Au dix-huitième siècle, Quinault fait presque toujours partie des auteurs dont les bustes ornent les théâtres. Le plus célèbre de ceux-là est celui de Caffiéri, créé pour l’ancienne salle de l’Opéra du Palais-Royal (1770). Selon les descriptions de ce théâtre que j'ai pu trouver, le buste de Quinault est le seul d'un librettiste -- les deux autres sont de Lully et de Rameau.

« Le foyer avoit une cheminée ornée de glaces à /113/ chaque bout, & étoit décoré de boiseries & de sculptures, ainsi que de trois Bustes de marbre représentant Lully, Quinault et Rameau ; & l’on se proposoit d’y placer successivement les portraits des Poëtes & des Musiciens, dont les talens distingués devoient faire à l’avenir la gloire de ce spectacle ; […] »
P. Patte, Essai sur l’architecture théâtrale, 1782, p. 112-113

« On a pratiqué sur la galerie basse extérieure, & sur le péristile, une Salle dont la longueur tient toute la façade du spectacle, & qui est décorée en dehors sur la rue, d’un magnifique balcon dont nous venons de parler, & en dedans de trois Bustes, celui de Quinaut, celui de Lully & celui de Rameau. »
Journal de musique, janvier 1770, p. 33

Un inventaire de l’Opéra (F-Po/ Inv 37 (891), daté 1854) mentionne des bustes de Molière, Racine, Rameau, Grétry, Voltaire, Philidor, Quinault, Gluck, Lully, Piccini, Cherubini, Bethoven , J.J. Rousseau, Méhul, Homère, et de quelques autres ».
Agathe Sanjuan, « Patrimoine des théâtres »,
dans L'Opéra de Paris, la Comédie-Française et l'Opéra-Comique :approches comparées, 1669-2010, Paris, École des Chartes, 2012, p. 114

Un buste de Louis-Félix Chabaud (1824-1902), exécuté dans les années 1860, orne l'extérieur du Palais Garnier.
Comments