Accueil‎ > ‎Images‎ > ‎

Armoiries

Louise GOUJON, la veuve de Quinault, acheta des armoiries en 1697.

Je remercie HéraldiqueGenWeb pour la photo reproduite ici. Les armes de la famille Quinault sont décrites ainsi : "D'azur, au chevron d'argent, acc. de trois soucis d'or, tigés et feuillés de sinople".

Buijtendorp, p. 47 et 172, les décrit de façon légèrement différente : "d'azur au chevron d'or, accompagné de trois soucis tigés et feuillés de même".

Voici le texte de l'ordonnance du 30 décembre 1697, qui enregistre les armoiries de la famille Quinault (BnF, Manuscrits, P.O. 2416 ou Fr. 28.900) :

PAR ORDONNANCE RENDUE le 29e. du mois de Nov.bre de l’an 1697. par Mrs les Commissaires Généraux du Conseil députés sur le fait des Armoiries.
Celles de Louise Goujon, ve. de Philipe Quinault, auditeur des Comptes.

Telles qu’elles sont ici peintes & figurées, après avoir été reçuës, ont été enrégistrées à l’Armorial Général, dans le Régistre cotté Paris. en conséquence du payement des droits réglés par les Tarif & Arrest du Conseil, du 20e de Novembre de l’an 1696. en foi dequoi, le présent Brévet a été délivré par Nous CHARLES D’HOZIER Conseiller du ROI, & / Garde de l’Armorial Général de France, &c. A Paris le 30e. du mois de Décbre. de l’an 1697.
[signé dhozier]

On trouve les armes des Quinault dans, par exemple, Nicolas-Jules-Henri Gourdon de Genouillac, Recueil d'armoiries des maisons nobles de France, Paris, E. Dentu, 1860, p. 381.

Plusieurs des ouvrages où on trouve les armes des Quinault concernent la Bretagne ; par exemple, Pol Potier de Courcy, Nobiliaire de Bretagne, ou Tableau de l'aristocratie bretonne depuis l'établissement de la féodalité jusqu'à nos jours..., Saint-Pol-de-Léon, chez l'auteur, 1846, p. 328.

Comments