Accueil‎ > ‎Contemporains‎ > ‎

Tallemant des Réaux

Il [le duc de Guise] parloit d’un jeune garçon nommé Quinault qui fait des comedies où il y a beaucoup d’esprit : « Vous voyez », dit-il, « c’est le filz d’un boulanger ; il n’enfourne pas mal. C’estoit le valet de Tristan ; Tristan estoit à moy, c’est comme Elie qui laissa son manteau à Elisée. – Cela seroit bon, » dit Bourdelot qui estoit présent, « si Tristan avoit eu un manteau. » M. de Guise ne sceût que respondre, luy qui s’estoit vanté que Tristan estoit à son service.

Historiettes, éd. d'Antoine Adam, Paris, Gallimard, 1961, II, p. 373, chapitre « M. de Guise, petit fils du Balafré » (Henri II de Lorraine, duc de Guise, 1614-1664).
Tallemant entreprit la rédaction des ses Historiettes en 1657.
Comments