Accueil‎ > ‎Contemporains‎ > ‎

Ménestrier

   Nôtre Theatre a aujourd’hui des pieces agreablement mêlees de chant & d’entrées de Ballet. La tragedie d’Isis a des danseurs au Prologue, au commencement & à la fin des actes, & en quelques endroits au milieu des actes. La suite de Neptune & d’Apollon danse au Prologue. Dans la sixiéme Scene du premier acte quatre divinitez de la Terre, quatre divinitez des Eaux, & quatre divinitez des Richesses souteraines dansent. Le second acte se termine par les Jeux & les plaisirs qui dansent. Au milieu du troisiéme acte, les Nymphes compagnes de Syrinx dansent. Des Silvains & des Bergers le font dans la sixiéme Scene. Le quatriéme acte commence par la danse des peuples de Scythie. La troisiéme Scene est un Ballet de forgerons qui forgent l’acier. La cinquiéme Scene est une entrée de la suite des Parques. Enfin la danse des peuples d’Egypte finit tout la Tragedie, & s’il y a jamais eu de piece qui l’on pût nommer Tragedie-Ballet, ce seroit celle-là, qui est coupée de tant d’entrées de Ballets.
    Il est seulement à craindre que tant d’entrées de Ballet qui ne sont plus que de simples danses ne se ressemblent fort, & qu’on ne revienne si souvent aux Jeux, aux Zephirs, aux Amours, aux peuples de Scythie, de Lybie, & d’autres lieux, aux Cyclopes, aux Silvains, & aux Bergers, qu’à la fin si les Pantomimes ne se retablissent, on ne se dégoûte de ses danses figurées qui n’expriment que de beaux pas sans rien representer.


Claude-François MÉNESTRIER (1631-1705), Des Ballets anciens et modernes, Paris, Jean Guignard, 1682, p. 300-301
Comments