Accueil‎ > ‎Contemporains‎ > ‎

Bossuet

Jacques-Bénigne Bossuet (1627-1704), évêque de Meaux
Prédicateur célèbre, Bossuet fut au coeur de la querelle du théâtre à la fin du XVIIe siècle. On consultera surtout ses Maximes et réflexions sur la comédie (1694) et sa correspondance avec le Père Caffaro. J'ajouterai bientôt d'autres extraits.


    « Songez encore si vous jugez digne de votre habit et du nom de chrétien et de prêtre, de trouver honnêtes toutes les fausses tendresses, toutes les maximes d’amour et toutes ces douces invitations à jouir du beau temps de la jeunesse, qui retentissent partout des les opéras de Quinault, à qui j’ai vu cent fois déplorer ces égarements. Mais aujourd’hui vous autorisez ce qui a fait la matière de sa pénitence et de ses justes regrets quand il a songé sérieusement à son salut ; et vous êtes contraint, selon vos maximes, d’approuver que ces sentiments, dont la nature corrompue est si dangereusement flattée, soient encore animés d’un chant qui ne respire que la mollesse.
    Si Lulli a excellé dans son art, il a dû proportionner, comme il a fait, les accents de ses chanteurs et de ses chanteuses à leurs récits et à leurs vers ; et ses airs tant répétés dans le monde ne servent qu’à insinuer les passions les plus décevantes, en les rendant les plus agréables et les plus vives qu’on peut. »

Lettre de Bossuet au Père Caffaro, le 9 mai 1694
Correspondance de Bossuet. Nouvelle édition ...
Paris: Hachette, 1912.
Éd. Ch. Urbain et E. Levesque, vol. 6, p. 260
Comments