Accueil‎ > ‎Contemporains‎ > ‎

Académie Française

« M. Quinaud ayant demandé à la Compagnie, assemblée au nombre de seize, laquelle estoit la meilleure de ces trois façons de parler, dancer l’opera, jouer l’opera, representer l’opera. Elle a respondu que dancer et chanter l’opera estoit bien dit à l’esgard des danceurs et des musiciens, mais qu’à lesgard des spectateurs et du public il falloit dire jouer l’opera ou representer l’opera, et que le dernier estoit le plus noble. La raison de cela est que l’opera est un poëme dramatique, duquel la musique et la dance ne sont que les accompagnements, sans lesquels mesme il pourroit subsister tout seul. Ainsy le poeme estant le corps et le principal de cette action, laquelle conduit la dance et la musique, on luy doit appliquer les memes termes de jouer et de representer dont on se sert pour la Comedie. »
Registres de l’Académie Françoise, t. IV, p. 93, après l'entrée pour le 29 septembre 1674

« Ce jour la Compagnie estant assemblée pour travailler à son ordinaire a receu avec douleur la nouvelle de la mort de Mr Quinaut et de Mr Doujat decedez touts deux presque en mesme temps, sçavoir Mr Quinault le 26 et Mr DoujatDoyen de la Compagnie entre le 27 et le 28 : et cette perte l’a d’autant plus vivement touchée qu’elle avoit toujours reconnu en eux beaucoup de zele et d’affection pour la Compagnie. »
Registres de l’Académie Françoise,  t.IV, p. 291, 29 novembre 1688
Comments