Accueil‎ > ‎Appréciations‎ > ‎

La Porte

   L'abbé Joseph de La Porte (1714-1779) est connu surtout pour les Anecdotes dramatiques qu'il compila avec J.M.B. Clément en 1775. Ici, un quart de siècle plus tôt, La Porte oppose la gloire de Quinault au siècle des lumières aux critiques qu'il a dû subir pendant sa vie. Si l'évocation des souffrances de Quinault est sans doute exagérée, celle de sa gloire au 18e siècle l'est beaucoup moins.
   L'article sur Quinault dans les Anecdotes dramatiques reprend la même opposition, mais de façon plus objective et en attribuant à Boileau la réputation de Quinault comme maivais auteur.

[...]
Vous voyez [...] cette Ombre paisible ; elle est couronnée de lauriers, de jasmins, de roses, & de myrrthes : sa phisionomie noble & ouverte annonce la douceur de son caractère, & ses yeux presque humides peignent la tendresse de son cœur. C’est le sublime, l’unique, le délicieux Quinault. Il a créé en France ce genre, qui depuis quatre-vingt ans, fait le plaisir le plus vif de la Nation. Lully, qui sans le secour de ce beau génie, n’auroit été peut-être qu’un Musicien ordinaire, recueillit seul la gloire & les fruits d’un travail, qu’il n’avoit tout au plus que partagé. Le Musicien fut comblé de biens & d’honneurs. Le Poëte en butte à une cabale redoutable, vécut raillé, mocqué, déchiré, persécuté. Tous les beaux esprits, les gens du bel air, les femmes à la mode se déchaînerent contre ce Poëte aimable. Les succès de ses Opera ne furent attribués qu’au Musicien, qui n’y avoit que la moindre part. Lully lui-même, qui lui devoit tout, eut la foiblesse de l’abandonner, au moment, peut-être, qu’un dernier effort l’alloit faire triompher de la prévention du mauvais goût & de la cabale. Lully fut puni, à la vérité ; sa Psyché fut sifflée ; mais malgré cette épreuve, les ressources de la cabale prévalurent. Quinault, tant célébré de nos jours, mourut à la peine, & il n’eut pour lui de son vivant, que Boyer & Perrault, dont les noms jettoient encore une espéce de ridicule sur le foible parti qui le soutenoit.
[…]


Voyage en l'Autre Monde ou Nouvelles littéraires de celui-ci, avec des Entretiens sur plusieurs sujets,
seconde édition, Paris et La Haye, 1751, seconde partie, p. 163-164
Comments